Archives for dans juin 2018

Comment trouver sa voie après le bac ?

Ça y est, vous avez obtenu le baccalauréat. Maintenant, vous allez devoir formuler vos vœux d’orientation, ce qui apparaît comme étant un vrai casse-tête. Intégrer une grande école, entreprendre des stages en alternance ou se lancer dans un BTS sont autant de pistes à explorer une fois le précieux diplôme en poche. On vous aide à choisir la formation qui vous convient dès la sortie du lycée !

Réaliser un bilan d’orientation professionnelle

Lorsque l’on quitte le lycée, il est rare de savoir précisément dans quel domaine on souhaite exercer notre futur métier. Les élèves sont généralement davantage focalisés sur les épreuves de l’examen que sur leur futur éducatif. Résultat : ils se retrouvent totalement désemparés au moment de définir un projet de carrière. Heureusement, des professionnels tels que l’orientation scolaire et professionnel ainsi que le conseiller d’orientation-psychologue sont là pour vous aider à vous familiariser avec les formations postbac. À travers un accompagnement personnalisé, vous êtes invité à passer divers tests et à répondre à des questionnaires d’intérêts. Vos résultats scolaires, vos motivations et vos ambitions font l’objet d’une analyse approfondie afin de vous guider vers les filières correspondant à votre personnalité. Vous éviterez ainsi le décrochage scolaire qui arrive bien trop souvent en première année de fac !

Se renseigner sur les sites pédagogiques

Internet regorge de sites éducatifs de qualité dédiés à l’accompagnement des collégiens, lycéens et étudiants. Vous pouvez donc parfaitement organiser votre scolarisation en études supérieures ou bien votre réorientation en vous appuyant sur une plateforme pédagogique. Vous y trouverez de nombreuses rubriques conçues pour répondre aux questions que se posent la plupart des bacheliers. Vous pourrez notamment vous renseigner sur les formations disponibles après un bac général, technologique ou professionnel, découvrir les métiers de toutes les branches existantes, contacter un conseiller d’orientation en ligne et utiliser bien d’autres services permettant d’entreprendre un choix d’orientation actif. Le site C&C Orientation, celui du Ministère de l’Éducation, de l’Onisep ou encore de Studyrama sont particulièrement bien fournis.

Assister à des évènements éducatifs

Pendant votre année de Terminale, n’hésitez pas à vous inscrire aux journées portes ouvertes organisées dans les écoles, les lycées et les universités. Salon de l’étudiant, forum des métiers et des formations, ateliers professionnels thématiques, rencontres entre professionnels et étudiants ou encore ErasmusDays sont autant d’évènements pédagogiques à considérer pour vous orienter vers le cursus adéquat. Vous pourrez même discuter avec des anciens élèves et des chefs d’établissement : un moyen efficace pour se faire une idée précise du contenu des formations et s’arrêter définitivement sur la filière faite pour vous !

5 étapes faciles pour démarrer un blog d’entreprise

Bien qu’ils existent depuis de nombreuses années, les blogs ont envahi la scène comme puissant outil de marketing vers 2003, lorsque les spécialistes du marketing ont découvert des plateformes de blogs faciles à utiliser comme Blogger, Typepad et WordPress. C’est de là qu’est né le « blog d’entreprise ».

Pourquoi monter un blog d’entreprise ?

Cependant, ce n’est pas parce que n’importe qui peut créer un blog que tout le monde devrait le faire, et beaucoup de professionnels et d’entreprises commencent à bloguer sans se demander pourquoi, comment et qui le fera.

Plus de 50 % des blogs sont abandonnés dans les 90 premiers jours. Bien que ce n’est pas vraiment important si vous écrivez un journal intime, un blog politique ou un blog de célébrités, c’est primordial si vous commencez un blog pour votre entreprise et que vous n’avez pas de visibilité de façon cohérente et dans un but précis. Lorsqu’un prospect atterrit sur un blog qui n’a pas été mis à jour depuis des mois, c’est un peu comme s’il entrait dans un magasin vide avec des vitres cassées et de la poussière. Ce n’est tout simplement pas joli ; et cela ne sera pas bon pour vous, votre réputation commerciale et votre image de marque.

Ne laissez pas cela vous arriver. Commencez intelligemment et suivez les quelques lignes directrices suggérées. D’abord, passons en revue quelques notions de base :

Intégration de contenu sur un blog d'entreprise

 

Qu’est-ce qu’un blog d’entreprise ?

Parce qu’un blog est un moyen peu coûteux et rapide d’établir une présence en ligne, c’est un moyen idéal pour les entrepreneurs, les coachs, les consultants, les conférenciers, les auteurs et autres professionnels d’établir leur crédibilité et leur expertise. Puisque vos lecteurs peuvent poster des commentaires, vous créez une conversation avec votre public et créez ainsi un rapport de confiance.

La nature même d’un blog est parfaite pour les professionnels occupés. Ils sont rapides et faciles à mettre à jour. Vous créez fréquemment du contenu attirants souvent vos prospects et clients. De cette manière, vous serez également bien référencé par les moteurs de recherche. Contrairement à un site web statique « traditionnel », un blog est un site dynamique qui encourage vos visiteurs à interagir avec vous par le biais de commentaires afin qu’ils puissent mieux vous connaître.

Lorsque vous créez une conversation avec votre public (visiteurs, lecteurs, prospects), vous aurez plus de crédibilité. Vous construisez votre réseau et augmentez la visibilité de vos produits et services de manière décontractée. Un blog est un outil essentiel dans la boîte à outils marketing du professionnel. Combiné avec un site web, un magazine en ligne, un système de gestion de base de données et de commerce électronique, vous aurez tout ce dont vous avez besoin pour développer et gérer votre entreprise à l’échelle mondiale et en ligne.

Avant que vous n’arriviez aux détails de la mise en place de votre blog, il y a du travail préparatoire à faire. Cela vous assurera de bien commencer et de faire de votre mieux.

1. Avant de faire quoi que ce soit d’autre, examinez les raisons pour lesquelles vous voulez publier un blog. Quel est le but du blog ? Quel est le lien entre l’objectif du blog et l’objectif de votre entreprise ?

2. Quels sont les objectifs d’affaires ou les résultats que vous attendez de votre blog d’entreprise ? Certaines personnes utilisent un blog comme générateur de prospects pour construire leur base de données. Certains cherchent à construire une plateforme de visibilité, tandis que d’autres utilisent le blog pour développer du contenu à d’autres fins comme des livres, des articles et des programmes. Que voulez-vous tirer de votre blog ?

Une femme commentant un blog d'entreprise

3. Qui est votre lecteur idéal ? À qui écrivez-vous ou pour qui écrivez-vous ? Pour la plupart des entreprises, le lecteur idéal est similaire à leur client idéal. Il est important de connaître votre public afin que vous puissiez répondre à leurs besoins, préoccupations, défis et ce qu’il cherche à améliorer dans leur vie.

4. Comment voulez-vous que vos lecteurs se sentent lorsqu’ils lisent votre blog ? Cette question peut sembler bizarre, mais elle vous aidera à puiser dans les émotions de votre public. Voulez-vous que votre lecteur soit inspiré, motivé et poussé à l’action ? Encore une fois, le fait de puiser dans cette information vous aidera à concentrer votre contenu sur le service à vos lecteurs.

5. Que voulez-vous que vos lecteurs fassent lorsqu’ils lisent votre blog ? Cela concerne les objectifs que vous avez fixés pour votre blog. Si votre blog est un générateur de prospects, alors vous devez avoir des étapes très claires pour guider votre lecteur à s’abonner pour recevoir les mises à jour du blog et/ou obtenir votre contenu générateur de prospects.

6. Combien de temps pouvez-vous consacrer à votre blog chaque semaine ? Si vous ne pouvez pas vous engager à écrire beaucoup de contenu de valeur, alors vous vous rendez un mauvais service à vous-même et à vos lecteurs. Soyez honnête. Les blogs les plus efficaces et les plus réussis sont ceux dont le nouveau contenu est mise à jour au moins deux à trois fois par semaine. Est-ce que c’est une bonne chose pour vous de le gérer vous-même ? Aurez-vous une équipe de blogueurs ? N’oubliez pas qu’il existe de très nombreuses façons de créer du contenu. Ça n’a pas besoin d’être fait par votre personne en tout temps.

Comment connaître le numéro de TVA intracommunautaire d’une entreprise ?

Toute entreprise domiciliée dans un pays de l’Union Européenne et assujettie à la TVA doit posséder un numéro de TVA intracommunautaire. Le numéro de Taxe sur la Valeur Ajoutée intracommunautaire, délivré par l’administration fiscale est obligatoire pour toutes formes de transactions commerciales entre les entreprises de l’UE. Non seulement, il permet d’identifier les entreprises, mais aussi, il simplifie le suivi de la TVA et les démarches douanières.

Le numéro de TVA intracommunautaire

Chaque pays possède son propre structure pour former le numéro de TVA intracommunautaire. En France, il commence toujours par ces deux lettres : FR, suivies par une clé attribuée par les impôts et se termine par le SIREN de l’entreprise composé de 9 chiffres. Pour vous donner une petite idée de ce qu’est un numéro de TVA intracommunautaire.

Voici un petit exemple : FR 75 369852147 = (FR + clé (75) + numéro SIREN (369852147)).

Ce numéro est une mention obligatoire sur tous documents relatifs à un échange de nature commercial. Pour obtenir un numéro de TVA : cliquez ici

Sans numéro de TVA intracommunautaire, appelé aussi numéro d’identification fiscal individuel, il ne pourra pas y avoir d’échange entre les pays européens. Le numéro permet l’identification d’une entreprise assujettie dans tous les pays de l’Union Européenne et facilite énormément les démarches fiscales.

Ce numéro rend le remboursement de la TVA plus rapide et simplifie la déclaration en ligne. Pour obtenir un numéro de TVA intracommunautaire, l’entreprise doit se rendre au SIE, Service des Impôts des Entreprises.

Les opérations concernées par le numéro de TVA intracommunautaire

L’expédition et l’introduction, ce sont les opérations concernées par le numéro de TVA intracommunautaire. On parle d’expédition et d’introduction quand il s’agit d’échanges commerciaux entre pays de l’Union Européenne et non d’exportation et d’importation.

Si une entreprise venant d’un autre pays de l’UE introduit des biens en France, elle devra se munir de son numéro de TVA intracommunautaire et sera taxée au taux de TVA français. Toutefois, la TVA sera neutre parce qu’elle sera imputée en tant que TVA déductible et exigée.

Le numéro de TVA intracommunautaire sera présent sur la comptabilité de l’entreprise, mais aussi sur toutes les factures et déclarations de biens.

Par contre, si une entreprise assujettie à TVA expédie des marchandises à une autre entreprise assujettie, mais aussi membre de l’Union Européenne, elle sera exonérée de TVA.

Cependant, il existe certaines conditions à respecter. Tout d’abord, la livraison doit être à titre onéreux, puis le vendeur doit non seulement connaître le numéro d’identification fiscal individuel de son acheteur, mais aussi détenir des justificatifs de transport. Enfin, l’acheteur ne doit en aucun cas bénéficier du régime dérogatoire.

Comment calculer le numéro de TVA intracommunautaire ?

Pour calculer le n° de TVA intracommunautaire, il faut d’abord trouver la clé TVA via le numéro SIREN. Le calcul de la clé TVA se fait comme suit [12 + 3 × (SIREN modulo 97)] modulo 97 Modulo est le reste de la division euclidienne par 97. Ex. clé TVA = [12 + 3 × (404 833 048 modulo 97)] modulo 97 = [12 + 3 × 56] modulo 97 = 180 modulo 97 = 83.

Pourquoi l’assurance décennale est-elle obligatoire pour un artisan ?

Les organisations professionnelles sont souvent pointées du doigt, car elles ne se soumettent pas aux obligations légales d’assurance. Ainsi, le régime de l’auto-entrepreneur a été revu, et les artisans du bâtiment sont aussi concernés. Ce sont les agents du gouvernement qui ont pour tâche de contrôler l’assurance décennale pour une meilleure transparence pour les clients.

Qu’est-ce que la garantie décennale ?

C’est depuis 1800 que la garantie décennale existe, et elle concerne les entrepreneurs, les architectes, les promoteurs, les techniciens, les artisans, les constructeurs… La responsabilité décennale est obligatoire dès que les travaux touchent le sol.

Elle englobe tous types de travaux, que ce soit en neuf ou en rénovation, sauf pour les travaux de finition comme la peinture.

Elle est faite pour engager la responsabilité des constructeurs ou des maîtres d’œuvre envers le maître d’ouvrage pour les dommages qui peuvent toucher le bâtiment réalisé et pour assurer la sécurité des consommateurs.

Cela offre plus de transparence envers le client et plus d’équité entre les artisans du bâtiment. Le but est donc d’assurer le professionnel et le client. La responsabilité professionnelle est sur 10 ans à la réception de l’ouvrage.

Le contrat d’assurance décennale garantit l’impropriété à la destination, la solidité de l’ouvrage, la solidité des éléments d’équipements indissociables et les effondrements causés par un vice de construction.

Les obligations des artisans

Les artisans font partie des personnes assujetties à l’obligation d’assurance décennale. Ils sont dans l’obligation de justifier cette assurance à l’ouverture du chantier ou quand l’offre a été donnée dans le cadre d’un marché public.

Suivant la loi en vigueur, les artisans et les auto-entrepreneurs doivent joindre avec leurs devis et leurs factures une attestation de responsabilité décennale avec les coordonnées de l’assureur ou du garant, les activités couvertes et exercées ainsi que les montants assurés, la période de validité du contrat d’assurance décennale ainsi que ses références et la couverture géographique du contrat.

Ce sont les agents de contrôle du travail illégal qui procèdent à la vérification de cette garantie décennale. À défaut de cette garantie, des sanctions pénales et civiles : une peine d’emprisonnement de 6 mois et/ou une amende de 75 000 euros sont appliquées.

En cas de sinistres ou de malfaçon, les conséquences peuvent être graves. Si les dégâts sont provoqués par les travaux effectués par l’artisan, il prendra en charge tous les frais pour la réparation du bâtiment d’où l’importance de l’assurance décennale.

Vu que cette garantie couvre d’importants sinistres, elle est relativement chère, et cela pourrait être un blocage pour les artisans indépendants et les auto-entrepreneurs affichant de faibles chiffres d’affaires.

L’assurance décennale n’est pas destinée aux activités de sous-traitance, la responsabilité revient toujours à l’entrepreneur, car il est l’interlocuteur vis-à-vis du maître d’ouvrage qui lui a commandé des travaux. Mais s’il a été prouvé que le sous-traitant est le responsable des dommages touchant la construction, l’entrepreneur peut lui demander un dédommagement.

Le mieux est de demander aux sous-traitants de souscrire à une garantie décennale.

Le secrétariat externalisé

Qu’est-ce qu’on entend par externalisation du secrétariat ? En réalité, c’est un processus qui consiste à déléguer les travaux de secrétariat à une personne, ne travaillant pas pour l’entreprise. L’externalisation du secrétariat a été rendue possible grâce à l’avancée de la technologie de la communication.

Comment externaliser son secrétariat ?

L’externalisation, appelée également sous-traitance, est une pratique très répandue actuellement. Peu importe la taille de l’entreprise, qu’elle soit une PME ou une TPE, l’externalisation est sans aucun doute la solution idéale qui leur permet d’assurer les tâches courantes liées à la gestion de leur entreprise.

Il existe aujourd’hui de nombreux professionnels spécialisés dans l’externalisation du secrétariat ou télé-secrétariat. Pour les trouver, il suffit de faire un petit tour sur Internet, taper le bon mot-clé et comme par magie, vous aurez des dizaines, voire des centaines d’offres de sous-traitance sous vos yeux.

Comment choisir parmi ceux qui se disent être des professionnels ? La réputation est le premier critère de sélection. Un bon sous-traitant se distingue facilement des autres. Apparemment, quand un client est satisfait d’une prestation, il en parle à quelques-uns de ses amis et ainsi de suite. Outre la réputation, le tarif doit aussi être pris en compte. Il faut se méfier des tarifs trop bas, il se peut que la prestation ne soit pas à la hauteur de vos attentes.

Une fois le sous-traitant trouvé, vous pouvez commencer à lui confier toutes les tâches qu’une secrétaire doit faire et cela ne se limitera pas juste à la prise d’appel téléphonique externalisée. Vous n’aurez plus aucun souci à vous faire puisque le secrétaire virtuel se chargera de vous rappeler tous vos rendez-vous d’affaires.

Les avantages du secrétariat externalisé

Il y a surement une raison pour laquelle les entreprises se sont lancées dans le secrétariat externalisé. En effet, le recours à l’externalisation présente de nombreux avantages. Contrairement à un secrétaire salarié dans l’entreprise, le secrétaire virtuel est disponible 24h/24. Peu importe l’urgence, il sera toujours là pour répondre aux besoins de son client. Le fait d’externaliser permet d’avoir un délai de traitement adapté à toutes vos exigences. Non seulement, cela allège vos travaux, mais aussi, cela vous fait gagner un temps précieux et du bénéfice.

Même s’ils sont nombreux à proposer leurs services, il faut quand même bien choisir le prestataire. Effectivement, le secteur de l’externalisation du secrétariat n’est pas encore réglementé, n’importe qui ayant une connexion internet pourrait se faire passer pour un sous-traitant. Avant de choisir, lisez bien le devis contenu dans le contrat. L’idéal serait même d’entrer en contact via une vidéoconférence, cela vous permettra d’en savoir un peu plus sur votre prestataire travaillant à distance.

Le secrétariat externalisé est devenu une profession très répandue un peu partout dans le monde. Très en vogue dans le domaine de la transcription de compte-rendu et de la permanence téléphonique, l’externalisation du secrétariat offre les mêmes prestations qu’une assistance virtuelle : organisation d’évènement, relance des impayés, prise de rendez-vous, réalisation de bases de données, etc. En général, le service de secrétariat est proposé par une femme ayant de l’expérience dans ce domaine, travaillant en freelance ou installée en entreprise.

 

Les tendances high-tech à suivre de près

L’Internet a ouvert un large éventail de possibilités dans le domaine de l’high-tech. La révolution des téléphones mobiles a permis de développer le marketing des médias sociaux (ou Social Media Marketing). Elle a également conduit à de nombreux services à la demande extrêmement performants, tels que Netflix, Uber et Airbnb. Les gens ont migré de l’ordinateur encombrant vers des appareils mobiles et recherchent des outils qui offrent un certains confort et aisance au quotidien.

Voici quelques-unes des tendances à surveiller lorsque vous bâtissez votre entreprise en pensant à l’avenir.

1. Internet des objets ou internet of Things (IoT)

Les appareils dotés d’intelligence artificielle ont pris en charge de nombreux aspects du mode de vie d’aujourd’hui. Ils sont présents dans les maisons, les voitures et même les soins de santé ont été développés pour le marché. L’Internet des objets a permis d’installer des puces et des capteurs dans des objets du quotidien. L’étape suivante sera que ces dispositifs intelligents collaborent pour un fonctionnement sans faille pendant la journée de l’utilisateur, ce qui permettra aux consommateurs de personnaliser davantage la façon dont les dispositifs fonctionnent les uns avec les autres. Certains appareils IoT commencent à introduire une personnalisation basée sur des règles qui permettent aux consommateurs de programmer leurs appareils sans avoir besoin d’apprendre le code.

2. La robotique dans l’e-commerce

Les robots pour la maison sont en cours de développement avec des objectifs de déploiement jusqu’en 2020. Pendant ce temps, l’utilisation de la robotique s’est développée dans la fabrication, où elle a révolutionné l’atelier. La technologie s’apprête à avoir un impact et à perturber encore plus les pratiques de l’industrie.

La société de recherche International Data Corporation (IDC) a prédit que cette année, 45 % des 200 principales sociétés mondiales de commerce électronique et de commerce omnicanal déploieront des systèmes robotiques pour l’exécution des commandes, l’entreposage et la livraison.

3. Outils pour participer à la conversation

Les médias sociaux ont pris des proportions inimaginables depuis que Twitter et Facebook ont fait leurs débuts. Les entreprises ont réalisé que l’utilisation de plateformes sociales pour s’engager avec les clients est efficace, mais qu’elle exige beaucoup de main-d’œuvre, vous avez besoin d’un employé dévoué pour la gérer.

Les Chatbots permettent des engagements plus automatisés en aidant les entreprises à filtrer la première connexion avec le client avant qu’un humain n’ait besoin d’être impliqué. Cela signifie plus d’engagement sans augmenter les ressources des employés. La mise en garde pour tout spécialiste du marketing est d’être capable de se joindre à la conversation et de fournir des informations sans paraître envahissant ou perturbateur.

4. Réalité augmentée

Google Glasses a peut-être été lent à décoller, mais cela n’a pas empêché les développeurs de réussir le défi avec le HoloLens de Microsoft, l’essai de Facebook avec Oculus Rift, et plus récemment, l’iPhone X d’Apple avec reconnaissance faciale et de nouvelles fonctionnalités pour les applications de réalité augmentée. Beaucoup d’attractions à grande échelle et de jeux à domicile sont déjà en développement.

5. Bitcoins et chaîne de blocs (ou blockchain)

La cryptomonnaie a trouvé des marchés niches, mais elle s’oriente vers l’intégration dans les années à venir, à mesure que les économies mondiales s’engrènent et que les arènes politiques commencent à paraître instables. Un développement intéressant est apparue : la « Blockchain« , qui permet le suivi des transactions en ligne. La Blockchain est déjà présent dans les applications utilisées par les industries de la santé et de la finance, où elles offrent un registre sécurisé à travers les ordinateurs et les pays.

Malgré les progrès technologiques, il convient de se rappeler que des vieilles habitudes persistent et sont encore appréciées. La première est l’authenticité, quelque chose que les générations X et les millénaires sont très désireux de voir au cœur de leurs activités; qu’il s’agisse du commerce électronique ou de leur lieu de travail. Ils veulent entrer en contact avec des entreprises qui se soucient non seulement de leurs clients cibles, mais aussi de causes plus importantes, comme l’environnement.

En bref

  • L’Internet des objets permettra aux appareils intelligents de fonctionner ensemble de façon transparente.
  • La robotique perturbera le commerce en termes d’exécution et de livraison de l’entrepôt.
  • Les chatbots offriront aux marketeurs de nouvelles façons d’engager le client.
  • Le développement de la réalité augmentée est orienté vers les jeux et les smartphones.
  • Les paiements et les transactions en cryptomonnaie vont se généraliser.
Entreprenariat : Soyez à l’aise avec votre vulnérabilité

En tant que PDG d’entreprise, on connait ce sentiment de danger de la concurrence ou le risque. L’échec se cachent à chaque coin de rue, vos défenses sont à terre ou vous n’avez tout simplement pas toutes les réponses. On lutte avec ces sentiments parce que dans son esprit, un leader fort est infaillible, inébranlable.

La vulnérabilité dans le leadership est-elle signe d’un mauvais leader, ou devons-nous remodeler la narration autour des traits qui définissent un leader fort ?

Après avoir interrogé des professionnelles sur leur perception d’un leader qui montre de la vulnérabilité au travail, seulement 4 % assignent la vulnérabilité à la faiblesse , 58 % disent que les dirigeants qui font preuve de vulnérabilité sont authentiques et 37 % disent qu’ils sont dignes de confiance.

 

Dites non aux critiques intérieurs.

Ariel Hyatt, entrepreneure, auteure et fondatrice de Cyber PR, croit que les femmes, en particulier, luttent contre la critique intérieure négative et ont décidé de s’approprier la leur.

Elle suggère d’apprendre à contrôler cette critique intérieur. Si vous êtes dans des moments de faiblesse, souvenez-vous : « Si vous laissez cette voix prendre le dessus, vous ne réaliserez jamais vos rêves. »

 

Embrassez vos contraintes.

Les contraintes peuvent sembler être des barrages, mais elles peuvent en fait vous faire avancer vers une percée.

-Whitney Johnson, conférencier public et conseiller en chef de la direction:
L’acceptation des contraintes ouvre à des moments d’ingéniosité et d’inspiration. Et si vous n’avez pas assez de contraintes, si vous avez assez de temps, assez d’argent, assez d’expertise, alors vous avez besoin de créer des contraintes, parce que ce sont les contraintes qui vous permettent de remonter la courbe. Nous ne nous arrêtons pas souvent pour penser que nous pourrions avoir besoin de prendre du recul pour nous propulser vers l’avant.

 

Pardonnez-vous ! Personne ne peut tout faire parfaitement.

Dee Poku, entrepreneure sociale a affirmé qu’il s’agit vraiment d’être à l’écoute de soi-même, de trouver son propre process et de le faire fonctionner. Et les choses pour lesquelles vous n’êtes pas doué, vous les trouverez aussi. Mais il y a une chose que Poku pense plus importante que de trouver ce que vous savez faire. « Avant tout, je pense qu’il s’agit d’être (se pardonner). »

Le fait d’être vulnérable au travail, surtout lorsque vous dirigez une entreprise, peut vous faire douter de vous-même. Mais à long terme, lorsque vous y pensez de la bonne façon et que vous canalisez votre énergie, cela profitera en fin de compte à l’entreprise.