Coronavirus : est ce que les entreprises vont refermer ?

Coronavirus : est ce que les entreprises vont refermer ?

L’épidémie de COVID-19 nous rappelle que les pandémies ont eu lieu dans le passé et continueront à se produire à l’avenir. Même si nous ne pouvons pas empêcher l’émergence de virus dangereux, nous devons nous préparer à en atténuer les effets sur la société. L’épidémie actuelle a eu de graves conséquences économiques en France, et il semble qu’aucun pays ne sera épargné. Elle n’a pas seulement des conséquences sur l’économie puisque tous les aspects de la société ont été touchés, ce qui a entraîné des changements spectaculaires dans la manière dont les entreprises agissent et dont les consommateurs se comportent.

Néanmoins, les cas de COVID-19 recommencent à être en augmentation en France, ce qui amène certains à se demander si les mesures de confinement n’ont pas été levées trop tôt et si elles devront être réappliquées, notamment en ce qui concerne la fermeture des entreprises ? Eh bien ce qu’on va essayer de voir ici.

Alors, les entreprises devront-elles refermer ?

La réponse dépend de la personne à qui vous posez la question. De nombreux responsables locaux sont désormais optimistes quant à la possibilité de maintenir les entreprises ouvertes pour sauver leur économie. Les experts de la santé, en revanche, sont inquiets. Afin de tenter de limiter une nouvelle vague de propagation du coronavirus, les entreprises seraient peut-être contraintes à se refermer. En effet, Selon une enquête, des millions de petites entreprises risquent de fermer définitivement leurs portes au cours des prochains mois si la pandémie de coronavirus persiste. Et environ deux tiers des entrepreneurs ont déclaré qu’ils pourraient devoir fermer définitivement leurs portes si la perturbation des affaires se poursuit à son rythme actuel pendant encore plusieurs mois.

Quelles sont les possibles répercussions ?

L’éventualité d’un deuxième arrêt a pesé lourdement sur les entreprises. Et les effets sur les économies locales pourraient être catastrophiques. Plus de 40 millions de personnes ont déposé des demandes d’allocations de chômage, les petites entreprises ont fermé leurs portes et se sont battues pour obtenir des prêts fédéraux, les villes ont mis en place des moratoires sur les expulsions afin de protéger les locataires qui avaient perdu leurs revenus, avec un effet d’entraînement sur les propriétaires. Les analystes économiques préviennent que les effets se feront sentir pendant des années. Une refermeture des commerces pourrait également avoir un impact sur la confiance des consommateurs et retarder le retour à la normal des habitudes de consommation.

Romain