Quel statut choisir pour son entreprise ?

Quel statut choisir pour son entreprise ?

Pour tout projet de création d’entreprise, il est souvent nécessaire de toujours prendre en compte un point crucial et c’est le choix du statut juridique de l’établissement. En effet, il existe plusieurs statuts qui diffèrent les uns des autres. Toutefois, le choix le concernant peuvent être difficile, donc pour faciliter cela, découvrez ici les avantages et les inconvénients des types de statuts juridiques pour une entreprise.

Le Société par Actions Simplifiée ou SAS

Ce type de statut juridique est assez courant lors de la création d’une société. Il s’agit souvent d’un statut qui privilégie ceux qui veulent investir dans un secteur donné sans recourir aux risques d’êtres endetté dans le futur.

Les avantages du SAS

Le SAS ou Société par Actions Simplifiée jouit d’une souplesse sans pareil au niveau de son fonctionnement. En effet, contrairement à d’autres statuts, il permet de gérer facilement l’ajout ou le retrait d’un ou plusieurs actionnaires. Le capital social de la société est également son point fort puisqu’il n’est pas soumis à une limitation minimale. Ce genre de statut, attire également les investisseurs du fait qu’il est facilement adaptable à toutes sortes de projets.

Les inconvénients du SAS

Même si le SAS propose beaucoup d’avantages, il existe néanmoins des points négatifs le concernant, comme le fait qu’il exige des frais de formalisme plus couteux que les autres.

Il est également imposé d’être plus que transparent lors de la rédaction du statut, ce qui est assez souvent l’une des raisons qui font que les nouveaux entrepreneurs n’optent pas pour ce genre de statut.

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée ou l’EURL

L’EURL est considéré comme étant le statut juridique d’une entreprise le plus sollicités. Effectivement, il propose divers avantages comme :

Les avantages de l’EURL

Avec l’EURL, il est possible de jouir d’une responsabilité limitée au montant des apports, de faciliter la transmission et la cession de son patrimoine et dans les moindres cas, de transformer le statut en SARL.

Les inconvénients de l’EURL

Comme avec le SAS, l’EURL occasionne des frais et des formalismes de constitution élevés. Et si un nouvel associé vient enrichir le capital, il n’est plus possible de garder le statut, qui se transforme d’office dans ce cas-là en SARL.

 

Ces deux statuts ne sont qu’une entrés en matière, mais nous allons prochainement détailler les autres types de statuts qui sont destiné aux entreprises et aux sociétés.

Romain