Archive de catégorie dans Communication et internet

Mesurer les progrès et le succès de votre blog

Écrire du bon contenu pour un blog, qu’il s’agisse d’un blog d’entreprise, personnel ou autre, peut être incroyablement difficile. Créer du contenu et le présenter d’une manière réfléchie et engageante, de façon constante, est une compétence qui peut prendre quelques années à se développer. Et personne n’est vraiment parfait dans ce domaine — c’est une pratique que l’on peut sans cesse améliorer avec l’expérience.

Il est toutefois moins difficile de mesurer et de suivre le progrès de votre blog d’un point de vue analytique. En fait, si vous analysez proprement les éléments entourant votre blog, vous serez capable de mesurer votre succès et votre élan, vous permettant de modifier votre stratégie en cas de besoin.

Le type d’analyse dépendra des attentes que vous vous êtes fixé sur l’usage de celui-ci. Si vous n’avez pas encore défini vos objectifs, il est conseillé de commencer par ce point.

Cela dit, vous pouvez tirer des informations précieuses sur différents facteurs comme le trafic vers votre site ou encore la manière dont les visiteurs perçoivent votre contenu, même s’ils ne sont pas directement liés à un KPI que vous avez défini. Pour ce faire, il est vivement recommandé de créer un tableau de bord holistique en prenant en compte autant de métriques que possible en liaison avec votre entreprise. À partir de là, vous pouvez construire vos rapports réguliers.

Vous devez prendre toutes les mesures avec précision et mettre en place des limites sur la quantité de métriques que vous associez à votre blog. Tout le reste, ou presque, sera en relation directe ces unités, il est ainsi primordial de les prendre en considération. À part cela, voici d’autres suggestions à examiner.

Si vous n’avez pas encore créer le votre ou celui de votre entreprise, voici un article qui présente 5 étapes pour créer votre blog d’entreprise.

Visites et visiteurs

Il s’agit d’une métrique assez large, mais elle vous permet de déterminer le nombre de personnes qui visitent votre site et leur fréquence de visite. Dans notre cas, il est important de noter que le nombre de visite et de visiteurs est différent. En effet, un « visiteur » peut effectuer plusieurs « visites » sur votre blog. Il est important de comprendre la définition de cette métrique dans votre ensemble d’outils, car elles ont été confondues dans plusieurs cas d’étude.

Taux d’engagement

Mesurer l’engagement peut être un peu délicat sur un blog. Cela dépend bien sûr de la façon dont vous le définissez. Généralement, cette métrique est mesurée séparément du partage. Il peut toutefois arriver que d’autres personnes les classent dans une même catégorie. En fonction des besoins, la mesure de l’engagement se fait en comptant le nombre de commentaires et de Likes sur chaque message. Il est possible d’ajouter un bouton « Partager » séparé pour Facebook, mais un engagement se note surtout à l’aide des Likes.

Taux de partage

Le partage est étroitement lié à l’engagement. Un lecteur n’a pas besoin d’être engagé pour partager et il n’a pas besoin de partager pour être engagé. Mais bien souvent, ces métriques sont très étroitement liées.

Le mode d’analyse sur les partages dépend des outils utilisés, il devient alors difficile de recueillir les données rétroactivement. Vous avez notamment le partage par courriel, par messagerie instantanée, par les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook… Si vous constatez que vos lecteurs sont très activement engagés sur votre blog, mais ne partagent pas aussi souvent que vous le souhaiteriez, envisagez d’autres possibilités d’optimisation des pages. Jetez un coup d’œil à votre blog et assurez-vous que vos boutons de partage sont faciles à trouver et à utiliser. Vous pouvez également essayer différents emplacements pour voir si cela change les résultats. Par exemple, le fait de les déplacer du haut vers le bas aura peut-être un impact positif au niveau des partages.

Nombre d’abonnés RSS

Les flux RSS permettent également aux internautes de lire le contenu de votre blog, même sans devoir visiter votre site. Prenez ainsi en compte la manière dont les utilisateurs accèdent au contenu de votre blog en passant par des outils RSS comme Feedburner. Les utilisateurs s’abonnent généralement à votre RSS par l’intermédiaire d’un bouton RSS. Vous devrez donc tester le taux de conversion grâce à ce type d’élément.

Analyse du chemin

Bien sûr, vos lecteurs peuvent accéder à votre contenu via les réseaux sociaux ou via RSS. Mais peuvent-ils y avoir accès en passant par d’autres pages de votre site Web ? Pour le savoir, vous devez analyser les accès qui mènent à votre blog. Les internautes qui visitent votre site peuvent-ils directement ouvrir les pages de ce dernier ? Une fois qu’ils y seront, y a-t-il un lien qui les mène vers l’extérieur ?

Si les visiteurs ouvrent votre blog, mais partent aussitôt, peut-être que vous ne faites pas un assez bon travail de « merchandising » au niveau du contenu. Envisagez de mettre en évidence les publications pertinentes ou de déplacer la liste des catégories, etc. L’analyse des URL peut aussi vous aider à déterminer ce que les gens recherchent. Utilisez les données collectées pour produire des contenus qui s’orientent surtout à un nombre élevé de recherches.

Taux de rebond

Il y a beaucoup de complexités autour du taux de rebond. Il est souvent utilisé dans les promotions pour mesurer leur succès.

Gardez à l’esprit que beaucoup de choses peuvent influencer le taux de rebond. Par exemple, si une personne atterrit sur votre site suite à une recherche particulière, elle trouvera rapidement ce dont elle a besoin et le quittera peu de temps après. Le taux de rebond pourrait être tout à fait différent si le visiteur est passé par des sites de réseaux sociaux comme StumbleUpon ou Reddit. Mais les cas diffèrent souvent d’un facteur à un autre.

Il est alors important de prendre en compte chaque facteur afin de mieux juger les taux de rebond sur votre blog : combien de temps passent les visiteurs sur votre blog ? Était-il nécessaire d’effectuer plusieurs recherches, ou une seule a-t-elle suffi pour y atterrir ?

Tellement de métriques sont nécessaires pour mesurer le succès de votre blog, il en devient impossible de les lister toutes. Avant de déterminer les facteurs de réussite sur votre site, il est important de vous poser la bonne question : « quel est mon objectif principal ? »

Une fois que vous aurez trouvé la réponse, c’est à vous de creuser dans les recherches et choisir les bonnes métriques à prendre en compte. Vous aurez alors un large panel de données grâce aux différentes analyses que vous serez amené à effectuer. Vous pouvez également chercher d’autres outils suivant votre expérience afin d’affiner vos études. Il est probable que vous passiez beaucoup de temps sur votre blog, si vous n’avez aucun suivi ou mesure à en déduire, c’est comme si vous aviez perdu votre temps.

5 étapes faciles pour démarrer un blog d’entreprise

Bien qu’ils existent depuis de nombreuses années, les blogs ont envahi la scène comme puissant outil de marketing vers 2003, lorsque les spécialistes du marketing ont découvert des plateformes de blogs faciles à utiliser comme Blogger, Typepad et WordPress. C’est de là qu’est né le « blog d’entreprise ».

Pourquoi monter un blog d’entreprise ?

Cependant, ce n’est pas parce que n’importe qui peut créer un blog que tout le monde devrait le faire, et beaucoup de professionnels et d’entreprises commencent à bloguer sans se demander pourquoi, comment et qui le fera.

Plus de 50 % des blogs sont abandonnés dans les 90 premiers jours. Bien que ce n’est pas vraiment important si vous écrivez un journal intime, un blog politique ou un blog de célébrités, c’est primordial si vous commencez un blog pour votre entreprise et que vous n’avez pas de visibilité de façon cohérente et dans un but précis. Lorsqu’un prospect atterrit sur un blog qui n’a pas été mis à jour depuis des mois, c’est un peu comme s’il entrait dans un magasin vide avec des vitres cassées et de la poussière. Ce n’est tout simplement pas joli ; et cela ne sera pas bon pour vous, votre réputation commerciale et votre image de marque.

Ne laissez pas cela vous arriver. Commencez intelligemment et suivez les quelques lignes directrices suggérées. D’abord, passons en revue quelques notions de base :

Intégration de contenu sur un blog d'entreprise

 

Qu’est-ce qu’un blog d’entreprise ?

Parce qu’un blog est un moyen peu coûteux et rapide d’établir une présence en ligne, c’est un moyen idéal pour les entrepreneurs, les coachs, les consultants, les conférenciers, les auteurs et autres professionnels d’établir leur crédibilité et leur expertise. Puisque vos lecteurs peuvent poster des commentaires, vous créez une conversation avec votre public et créez ainsi un rapport de confiance.

La nature même d’un blog est parfaite pour les professionnels occupés. Ils sont rapides et faciles à mettre à jour. Vous créez fréquemment du contenu attirants souvent vos prospects et clients. De cette manière, vous serez également bien référencé par les moteurs de recherche. Contrairement à un site web statique « traditionnel », un blog est un site dynamique qui encourage vos visiteurs à interagir avec vous par le biais de commentaires afin qu’ils puissent mieux vous connaître.

Lorsque vous créez une conversation avec votre public (visiteurs, lecteurs, prospects), vous aurez plus de crédibilité. Vous construisez votre réseau et augmentez la visibilité de vos produits et services de manière décontractée. Un blog est un outil essentiel dans la boîte à outils marketing du professionnel. Combiné avec un site web, un magazine en ligne, un système de gestion de base de données et de commerce électronique, vous aurez tout ce dont vous avez besoin pour développer et gérer votre entreprise à l’échelle mondiale et en ligne.

Avant que vous n’arriviez aux détails de la mise en place de votre blog, il y a du travail préparatoire à faire. Cela vous assurera de bien commencer et de faire de votre mieux.

1. Avant de faire quoi que ce soit d’autre, examinez les raisons pour lesquelles vous voulez publier un blog. Quel est le but du blog ? Quel est le lien entre l’objectif du blog et l’objectif de votre entreprise ?

2. Quels sont les objectifs d’affaires ou les résultats que vous attendez de votre blog d’entreprise ? Certaines personnes utilisent un blog comme générateur de prospects pour construire leur base de données. Certains cherchent à construire une plateforme de visibilité, tandis que d’autres utilisent le blog pour développer du contenu à d’autres fins comme des livres, des articles et des programmes. Que voulez-vous tirer de votre blog ?

Une femme commentant un blog d'entreprise

3. Qui est votre lecteur idéal ? À qui écrivez-vous ou pour qui écrivez-vous ? Pour la plupart des entreprises, le lecteur idéal est similaire à leur client idéal. Il est important de connaître votre public afin que vous puissiez répondre à leurs besoins, préoccupations, défis et ce qu’il cherche à améliorer dans leur vie.

4. Comment voulez-vous que vos lecteurs se sentent lorsqu’ils lisent votre blog ? Cette question peut sembler bizarre, mais elle vous aidera à puiser dans les émotions de votre public. Voulez-vous que votre lecteur soit inspiré, motivé et poussé à l’action ? Encore une fois, le fait de puiser dans cette information vous aidera à concentrer votre contenu sur le service à vos lecteurs.

5. Que voulez-vous que vos lecteurs fassent lorsqu’ils lisent votre blog ? Cela concerne les objectifs que vous avez fixés pour votre blog. Si votre blog est un générateur de prospects, alors vous devez avoir des étapes très claires pour guider votre lecteur à s’abonner pour recevoir les mises à jour du blog et/ou obtenir votre contenu générateur de prospects.

6. Combien de temps pouvez-vous consacrer à votre blog chaque semaine ? Si vous ne pouvez pas vous engager à écrire beaucoup de contenu de valeur, alors vous vous rendez un mauvais service à vous-même et à vos lecteurs. Soyez honnête. Les blogs les plus efficaces et les plus réussis sont ceux dont le nouveau contenu est mise à jour au moins deux à trois fois par semaine. Est-ce que c’est une bonne chose pour vous de le gérer vous-même ? Aurez-vous une équipe de blogueurs ? N’oubliez pas qu’il existe de très nombreuses façons de créer du contenu. Ça n’a pas besoin d’être fait par votre personne en tout temps.

Utiliser l’ancrage digital pour rallier les consommateurs à sa cause

A l’ère de la nouvelle technologie et notamment l’essor de l’internet, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à marquer leur présence à travers le web. C’est aujourd’hui la manière la plus rapide de se faire connaître du public et d’enregistrer une large audience. Les informations sont transmises en temps réel et à un maximum de destinataires avec une rapidité telle que les réactions viennent de toutes parts. C’est ainsi qu’on peut mesurer efficacement le succès d’une personne, d’une cause, d’un produit ou d’une marque. Le recours à l’ancrage favorise jusqu’à un certain point une sensibilisation des consommateurs à l’achat dans le domaine du marketing. Lire la suite

Le RTB : une nouvelle manière de se faire un nom sur Internet

Les moyens d’entretenir son image à travers la publicité sont multiples : les affiches, les écrans illuminés en LCD, les publicités aériennes, et aussi via internet. Dernièrement, le RTB, un procédé publicitaire par internet, a été créé pour offrir aux annonceurs l’opportunité de promouvoir leurs produits ou de faire connaître leur nouvelle marque. Mais qu’est-ce que c’est le RTB ? Et pourquoi le choisir comme support publicitaire ?

Le RTB et ses principes

Le RTB, ou Real Time Bidding, ou enchères en temps réel, est l’ensemble vente-achat d’espaces publicitaires display sur internet en temps réel, donc il y a des vendeurs et des acheteurs. Le principe est le suivant : un utilisateur visite un site web utilisant le RTB ; ensuite, le tag URL contenu dans la page web visitée est transmis à un serveur publicitaire ou ad-server, qui est en relation avec les ad-exchanges, une plateforme qui regroupe les vendeurs aux enchères de trafics (SSP ou Sell-Side Platform) et les intermédiaires pour l’achat des trafics (DSP ou Demand-Side Platform) ; l’ad server détermine ensuite celui qui a enchéri au meilleur prix et attribue l’espace publicitaire idéal à la publicité qui a remporté l’enchère ; une fois l’enchère terminée, la publicité apparaît sur l’écran de l’utilisateur, pendant 120 millisecondes.
Mais le recours à cette technique marketing est-il avantageux ?

Chiffres-clés et avantages du RTB

Le recours aux techniques publicitaires, notamment au RTB, a explosé depuis 2010. De 2011 à 2012, La France a reconnu une hausse des recettes publicitaires en RTB de 120%, avec un marché représentant 51 millions d’euros ; l’Allemagne quant à elle a enregistré une augmentation de 171%, avec 129 millions d’euros.
Au premier semestre de l’année 2014, les recettes de la publicité digitale en France augmentaient de 3% par rapport au premier semestre de l’année 2013, soit 1,44 milliard d’euros. Vu la montée en flèche de ces chiffres, le RTB procure de nombreux d’avantages : réduction des coûts pour la publicité, puisque les commissions, les frais par affichage et autres charges ne seront plus d’actualités ; l’utilisateur étant un webmarketeur, le message contenu dans la publicité affichée à son écran a été donc adressé à la bonne cible ; aussi, chaque partie, acheteurs et vendeurs d’espaces publicitaires, gagne du temps : comme le déplacement de l’acheteur au bureau du vendeur, l’installation des supports publicitaires de l’acheteur.

Le RTB reste un moyen aisé, efficace et peu coûteux par rapport à d’autres procédés publicitaires, sans compter le fait que la publicité qu’il offre apparaît en temps réel. L’efficacité du RTB repose sur le fait que la majorité des personnes ciblées consultent le web pour satisfaire leurs besoins.