Archive de catégorie dans Gestion Management

Tout savoir sur le management opérationnel

Chaque entreprise doit avoir une vision à long terme de la position qu’elle souhaite occuper dans quelques années. Un management adéquat doit donc être mis en place pour atteindre cet objectif. Alors que les managers stratégiques conçoivent des plans à moyen et à long terme pour atteindre cet objectif, les managers opérationnels décomposent et mettent en œuvre le plan en petits modules réalisables à exécuter quotidiennement.

Management stratégique

Le management stratégique est la formulation d’un plan pour atteindre la position que les entreprises souhaitent occuper à l’avenir. Les managers doivent prendre en compte l’évolution des situations et décider de l’introduction de nouveaux produits ou services pour répondre aux besoins du marché. Ils doivent également penser à adopter de nouvelles technologies et comprendre les faiblesses et les forces de l’entreprise pour voir comment cela influencera la réalisation des objectifs futurs. Ces managers doivent continuellement collecter des données et être prêts à modifier leurs plans en fonction de l’évolution des besoins.

Management opérationnel

Le management opérationnel c’est ce que les entreprises font réellement dans le présent et comprend toutes les activités qui permettent aux entreprises de fonctionner et de gagner leurs revenus. La production de biens ou de services, la planification des matières premières, la gestion des finances de l’entreprise, et diverses autres activités, constituent le management opérationnel. Il s’agit des activités nécessaires à la réalisation des plans à court et à moyen terme de l’établissement. On peut dire que c’est ce qui fait fonctionner les organisations.

Alors que le management stratégique porte sur « la manière d’atteindre les objectifs dans le futur », le management opérationnel s’intéresse à la manière de gérer l’entreprise quotidiennement. Les managers opérationnels s’occupent davantage de la répartition des tâches entre les différents départements et de la finalisation de leurs objectifs. Ils s’occupent des besoins financiers pour le fonctionnement régulier des entreprises.

L’importance du management opérationnel

Les managers opérationnels sont les « oreilles et les yeux » des managers stratégiques, car ils sont plus proches des opérations quotidiennes, des clients et des employés de première ligne. En même temps, ils sont suffisamment éloignés des premières lignes pour leur permettre de garder à l’esprit la « vue d’ensemble ».

Les managers opérationnels jouent également le rôle de communicateurs pour les managers stratégiques, en transmettant des informations sur les initiatives et les stratégies de changement organisationnel aux niveaux inférieurs de l’organisation.

Le changement peut provoquer une détresse au sein de l’organisation. Grâce à leurs relations personnelles avec les employés, les managers opérationnels peuvent découvrir les résistances et les obstacles à la mise en œuvre du changement, et offrir aux employés un environnement « sûr » pour qu’ils puissent assumer leurs responsabilités quotidiennes. Et parce qu’ils sont particulièrement bien placés pour comprendre les conséquences du changement, les managers opérationnels jouent un rôle de régulateur dans la mise en œuvre du changement, en veillant à ce qu’il y ait un équilibre entre un changement si rapide qu’il bouleverse la structure de l’organisation, et un changement si lent qu’il a trop peu d’effet.

Les types de management qui marchent en entreprise

Les styles de management sont la manière dont un manager peut aborder des scénarios particuliers, prendre certaines décisions et motiver les gens à travailler correctement. Il s’agit essentiellement de la manière dont un manager opère et maintient son leadership. Il existe actuellement dans le monde de nombreux styles de management différents et courants, mais quel est le plus efficace ?

Le management démocratique – couramment efficace

Comme son nom l’indique, le style de management démocratique est le style le plus participatif qui implique chaque membre de l’équipe. Face aux styles de management autocratique et de laisser-faire, le manager démocratique s’attache à demander aux membres de l’équipe leur avis sur chaque décision avant de la finaliser.

C’est également l’un des styles de management les plus efficaces, car chaque membre de l’équipe se sent impliqué, mais la décision finale est prise par le manager. Ce style de management est connu pour générer des taux d’engagement et de satisfaction beaucoup plus élevés parmi les employés.

Le management autocratique – rarement efficace

Les managers autocratiques, comme leur nom l’indique, se concentrent sur le contrôle et la chaîne de commandement pour obtenir des résultats. Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’être un dictateur pour utiliser ce modèle de management, le style de management autocratique implique une supervision directe, un soutien inébranlable du message de la direction, ainsi qu’un retour et une communication plus unilatérale que les autres styles.

S’il est associé à un manager fort, il permet de donner une direction à des groupes désorganisés. En définissant des rôles clairs, en assignant des tâches et en fixant des échéances, le groupe a plus de chances de terminer le projet à temps et avec une contribution égale de chacun. Toutefois, décourager la participation du groupe peut souvent entraîner du ressentiment et un manque de solutions créatives, car il n’y a qu’un seul décideur. Cela peut également affecter le moral du groupe. Les gens sont plus heureux et plus performants lorsqu’ils contribuent à l’avenir du groupe. Étant donné que les managers autocratiques autorisent rarement la contribution des membres de l’équipe, les suiveurs se sentent insatisfaits et étouffés.

Le management laisser-faire – parfois efficace

Ce type de manager fait confiance à ses subordonnés pour gérer leur propre charge de travail tout en veillant au fonctionnement général des tâches. Travailler dans un domaine créatif où les gens sont très motivés, compétents, créatifs et dévoués à leur travail peut être propice à l’obtention d’excellents résultats avec ce style.

Comme le travail est très dirigé par les membres de l’équipe, ce style de management encourage souvent la croissance personnelle et l’innovation. Ce style est efficace dans les situations où les membres du groupe sont plus compétents que le chef du groupe. Cependant, ce style dépend fortement de l’engagement des membres de l’équipe et de leurs compétences. De plus, il peut entraîner une confusion sur les rôles des tâches et leur orientation. La perception du manager peut également être négative, car en s’impliquant peu dans le groupe, il passe pour quelqu’un de renfermé et de passif.

Management de type « coach » – couramment efficace

S’inspirant des entraîneurs sportifs, ce style de management est axé sur le partenariat et la collaboration entre les managers et leurs subordonnés. Il peut s’agir d’un très bon style de management en matière de leadership.

Ce manager se concentre sur l’identification et le développement des forces individuelles de chaque membre de son équipe. Il se concentre également sur les stratégies qui permettront à son équipe de mieux travailler ensemble. Ce style présente de fortes similitudes avec le management démocratique, mais met davantage l’accent sur la croissance et la réussite de chaque employé.

Les managers qui adoptent un style de coaching augmentent l’auto-responsabilité et la confiance en soi de leurs collaborateurs en leur laissant le choix dans la mesure du possible et en offrant un bon équilibre entre soutien et défi. Cela réduit le stress des travailleurs, qui se sentent plus maîtres de la situation, et du manager qui ne se sent plus obligé de fournir toutes les réponses et de diriger le navire.

Conclusion

Chacun des styles de management ci-dessus peut fonctionner dans la bonne situation. Il vous suffit d’examiner le lieu de travail et de choisir celui qui vous convient le mieux.

Les avantages de miser sur le management délégatif

Les managers sont souvent réticents à déléguer car ils croient au vieil adage qui dit que « si vous voulez que quelque chose soit bien fait, vous devez le faire vous-même ». Bien que cela puisse être vrai dans une poignée de cas, une composante essentielle du management consiste à confier une tâche à d’autres personnes et à leur faire confiance pour l’accomplir.

Qu’est-ce que le management délégatif ?

Le style de management délégatif est un style dans lequel les managers assignent des tâches ou des projets à leurs subordonnés directs, en leur laissant le champ libre pour travailler. En d’autres termes, les managers confient des responsabilités à leur équipe et l’encouragent à faire preuve d’autonomie. Ils donnent aux employés une vue d’ensemble et croient en leurs capacités à obtenir les résultats convenus.

Ce style de management s’est développé dans les années 1960 et reste pertinent aujourd’hui encore. Voici quelques caractéristiques clés du style de management délégatif :

Vous transférez le contrôle aux autres

Vous permettez aux gens de prendre des décisions concernant le projet

Vous donnez aux gens une vue d’ensemble

Vous surveillez les activités et renforcez les résultats

Vous êtes accessible à toute personne ayant besoin de soutien

Les avantages de ce style de management

Vous n’êtes pas surchargé

Les managers d’aujourd’hui sont poussés à réussir, et c’est pour cette raison qu’ils acceptent souvent plus de projets qu’ils ne peuvent en gérer seuls. La peur de l’échec les pousse à éviter de déléguer, de crainte que le travail ne soit pas fait correctement. Lorsque les managers jonglent avec les priorités en même temps, ils sont plus susceptibles de faire des erreurs. Déléguer des tâches aux bonnes personnes est important dans ce cas, car cela permet aux managers de se concentrer sur la planification et l’organisation.

Confiance, communication ouverte et engagement des membres de l’équipe

Un autre avantage de la délégation est de renforcer la confiance, le sentiment d’ouverture et l’engagement des membres de l’équipe. Les managers qui ne délèguent pas suffisamment ont souvent des employés qui ont peur de prendre des initiatives ou qui appréhendent d’apporter de nouvelles idées. Les managers qui délèguent des tâches de manière adéquate contribuent à instaurer la confiance, et cette confiance est encore renforcée lorsque ces managers restent ouverts à la communication et à l’écoute. Lorsque les employés ont vraiment le sentiment que leurs compétences et leurs talents sont utilisés à bon escient, ils sont engagés et plus heureux dans l’ensemble.

Stimule la créativité et développe les compétences de votre équipe

Les managers qui donnent aux membres de leur équipe la liberté de s’attaquer aux tâches qui leur sont déléguées à leur manière donnent en fait à leur équipe des moyens d’action et une licence de créativité. Ces employés deviennent motivés pour réussir, non seulement pour eux-mêmes et leur propre avenir, mais aussi pour l’avenir de l’organisation. De plus, cette initiative personnelle peut déboucher sur des percées créatives, ce qui profite à toutes les personnes concernées, et elle aide les membres de l’équipe à acquérir des compétences très spécifiques en cours de route.

Culture d’entreprise positive

La meilleure raison de déléguer des tâches aux autres est peut-être liée au type de culture d’entreprise qu’un manager espère créer. La délégation contribue à renforcer le moral de l’équipe, à améliorer l’efficacité et la productivité, et à promouvoir l’enthousiasme, l’innovation et la coopération – autant d’éléments essentiels pour les résultats de l’entreprise. Elle peut également contribuer à réduire le taux de rotation du personnel, à minimiser les risques pour la sécurité et à fournir à l’entreprise un groupe d’employés hautement qualifiés, experts dans l’accomplissement du travail.

Bien que la délégation soit essentielle au succès de toute entreprise, il est important que les managers se souviennent qu’il ne s’agit pas d’un moyen de confier à d’autres des tâches peu recommandables. De plus, les managers ne doivent jamais faire de la micro-gestion des tâches déléguées. Ils doivent déléguer efficacement et offrir communication et soutien, tout en permettant l’autonomie et la créativité.

Le management persuasif : comment ça marche ?

La persuasion, définie comme un processus qui modifie les attitudes, les croyances, les opinions ou les comportements, est peut-être la compétence la plus puissante qu’un manager puisse posséder. Créer un désir enveloppé de suffisamment de données crédibles pour soutenir ce désir suffisamment longtemps pour qu’un groupe de personnes passe à l’action permettra d’obtenir le résultat souhaité. Cela donne au manager la capacité de faire évoluer et de transformer son équipe et, en fin de compte, les cultures d’entreprise.

La main-d’œuvre d’aujourd’hui est composée d’employés qui ne se contentent plus de demander « Que dois-je faire ? ». Ils se demandent également « Pourquoi devrais-je le faire ? ». Cela étaye la raison pour laquelle la persuasion est plus cruciale que jamais. Les managers qui mettent en pratique ces compétences sont beaucoup plus engagés et font davantage confiance à leurs employés que ceux qui se contentent de « commander et contrôler ».

Comprendre le management persuasif

L’objectif principal d’un manager est de diriger les autres afin d’atteindre un objectif commun. Les managers persuasifs y parviennent en utilisant leurs propres compétences et capacités pour influencer les autres. Ils n’utilisent pas leur position, leur titre et leur pouvoir au sein d’une organisation pour contrôler et manipuler les autres. Les managers persuasifs n’ont pas besoin de contrôler et de contraindre pour obtenir les résultats souhaités. Au lieu de cela, les managers persuasifs influencent les autres en les responsabilisant et en établissant un rapport positif avec eux. Le résultat est que les autres leur font confiance et s’en remettent à leurs décisions. Ils suivent volontiers un vrai leader qui a gagné leur confiance et leur respect.

Les managers persuasifs comprennent et apprécient également l’importance d’une bonne communication. Ils permettent aux canaux de communication d’être ouverts, honnêtes et respectueux. Ils encouragent les autres à partager leurs idées et leurs opinions, tout en communiquant respectueusement les leurs. Cela permet de développer des relations de travail efficaces et d’améliorer la cohésion de l’équipe.

Les managers persuasifs possèdent également une intelligence émotionnelle élevée. Ils le démontrent en montrant qu’ils apprécient et respectent les autres. Leurs actions témoignent de leur caractère.

En substance, les managers persuasifs n’utilisent pas leur position comme une arme pour contraindre ou manipuler les autres. Au lieu de cela, ils établissent des relations positives fondées sur le respect, une communication ouverte et honnête et gagnent ainsi la confiance des autres.

Conclusion

L’ancien style de management fondé sur le commandement et le contrôle est révolu et de plus en plus contesté par les gens. Pour survivre et réussir, vous devez apprendre à persuader les gens : les convaincre d’agir en votre nom et sous votre direction, souvent sans autorité formelle. Même lorsque vous disposez d’une autorité formelle, vous pouvez hésiter à l’utiliser.

Code vestimentaire au travail : l’entreprise peut-elle l’imposer ?

En vertu des règles du code du travail qui stipulent que « l’employeur ne peut restreindre la tenue de travail d’un salarié sans justification valable fondée sur la nature des tâches à accomplir » et que « les restrictions vestimentaires doivent être proportionnées au but recherché« , les employés sont en droit de porter ce qu’ils souhaitent au travail. Toutefois, il existe quelques exceptions.

Les exceptions

Les employeurs peuvent légalement imposer un code vestimentaire spécifique pour diverses raisons. Ces codes vestimentaires peuvent stipuler que les employés doivent porter un uniforme ou s’habiller dans un certain style d’entreprise afin de communiquer une image particulière ou de garantir que les clients puissent les identifier.

Il peut également y avoir des exigences spécifiques en matière de santé, de sécurité et d’hygiène qui ont un impact sur les codes vestimentaires. Par exemple, les exigences de sécurité peuvent nécessiter que les employés portent un casque ou des lunettes de sécurité et les exigences d’hygiène peuvent exiger que les cheveux, y compris la barbe, soient attachés ou couverts. Les exigences en matière de santé, de sécurité et d’hygiène doivent être liées au travail et être de nature raisonnable.

Si certains employeurs ont des codes vestimentaires explicites, dans d’autres situations, ces codes peuvent être implicites. Il est important que les politiques de l’employeur sur le lieu de travail soient claires pour les employés et les candidats et que les décisions relatives aux questions d’emploi soient objectives et justifiables.

Les points clés à prendre en compte

Vous devez éviter toute discrimination illégale dans toute politique de code vestimentaire.

Vous pouvez avoir des raisons de santé et de sécurité pour imposer certaines normes.

Les codes vestimentaires doivent s’appliquer de la même manière aux hommes et aux femmes.

Des ajustements raisonnables doivent être effectués pour les personnes handicapées lorsque les codes vestimentaires sont en place.

Les codes vestimentaires imposés sont à la charge de l’employeur – entretien, renouvellement, …

Un code vestimentaire doit toujours être lié à l’emploi et être de nature raisonnable

Vous devez définir une norme raisonnable en matière de tenue et d’apparence pour répondre aux besoins spécifiques de votre entreprise. Tout code vestimentaire doit être non discriminatoire et s’appliquer de la même manière aux hommes et aux femmes, mais les normes peuvent être différentes ; par exemple, une politique peut stipuler que les femmes doivent porter une « tenue de ville », alors que les hommes doivent « porter une cravate ».

Vous pouvez souhaiter promouvoir une certaine image par le biais de vos employés, ce qui peut parfois signifier leur demander d’enlever leurs piercings ou de couvrir leurs tatouages lorsqu’ils sont au travail. Vous pouvez penser que vous avez des raisons commerciales raisonnables pour cela, en particulier lorsque les employés ont affaire à des clients. Si vous décidez d’appliquer cette règle, il est conseillé de l’inscrire dans le contrat de travail. Elle doit être communiquée à l’ensemble du personnel afin qu’il comprenne quelles sont les normes attendues et que le non-respect de ces normes peut entraîner des mesures disciplinaires.

Vous devez faire preuve de prudence en ce qui concerne les questions relatives aux tenues religieuses, car vous devez, dans la mesure du possible, autoriser les groupes ou les individus à porter des articles vestimentaires, etc. qui manifestent leur foi religieuse. Vous devrez justifier les raisons pour lesquelles vous interdisez ces articles et vous assurer que vous ne faites pas de discrimination indirecte à l’encontre de ces employés. Toute restriction doit être liée à une véritable raison commerciale ou à une exigence de sécurité.

Comment être un manager ?

Cela fait peut-être longtemps que vous cherchez à devenir Manager, anticipant la possibilité de partager vos connaissances avec un employé moins expérimenté, de montrer à votre propre patron que vous êtes capable d’assumer davantage de responsabilités et de consacrer votre temps à des projets plus importants. Mais devenir manager pour la première fois – que vous soyez responsable d’une personne ou de toute une équipe – est un changement important, et vous devez anticiper ce changement. Alors comment devenir manager ?

Se former

L’obtention d’un diplôme ou d’une certification peut être un moyen efficace de devenir un manager (ou d’en devenir un meilleur). Grâce à l’éducation/formation, vous pouvez acquérir des connaissances qui vous aideront dans le processus de prise de décision. Vous pouvez apprendre le cadre théorique qui sera ensuite appliqué au travail. Vous pouvez devenir des auditeurs et des communicateurs plus efficaces. Une maîtrise, telle qu’une maîtrise en administration des affaires (MBA) ou une maîtrise en gestion, est une voie possible. En poursuivant ces diplômes, vous pouvez affiner votre compréhension de l’industrie et des fonctions commerciales d’une organisation.

Montrez que vous souhaitez devenir Manager

Partagez vos objectifs avec votre employeur actuel. Il peut vous parler des possibilités de croissance au sein de l’organisation et vous aider à développer vos compétences et votre expérience.

Le fait de faire preuve d’initiative dans votre rôle actuel et d’être autonome contribuera également à vous différencier parmi vos pairs en tant que personne ayant le potentiel de devenir un manager. Exprimez votre intérêt, offrez votre soutien et assurez-vous d’adopter le comportement que vous émulez chez les managers pour montrer que vous pouvez diriger depuis le siège que vous occupez actuellement.

Saisissez toutes les occasions qui se présentent à vous pour découvrir un autre aspect de l’organisation. Par exemple, si vous travaillez dans le département de la comptabilité mais que vous avez la chance d’assister à des appels de vente, c’est une excellente occasion d’avoir un aperçu d’un autre niveau de l’entreprise. Les managers doivent connaître les opérations de l’ensemble de l’organisation, donc toute occasion de travailler avec un autre département est une chance d’élargir vos connaissances et d’approfondir vos compétences générales.

Apprenez à être un bon manager

La nature du management exige des managers qu’ils soient à la fois des penseurs stratégiques, d’excellents communicateurs et des bâtisseurs de relations. Le fonctionnement d’un bon manager varie selon le secteur d’activité et le rôle, mais tous les bons managers ont plusieurs qualités en commun, notamment le sens de l’intégrité et la volonté d’accepter le changement. Les bons managers sont également dévoués à leur équipe : ils ont confiance en leur capacité à faire du bon travail et s’efforcent d’aider les membres de leur équipe à atteindre leurs objectifs professionnels.

Il est également important de travailler sur des compétences non techniques telles que la communication et la pensée critique.

Comment gagner la confiance de ses employés ?

La confiance est souvent considérée comme le fondement d’une organisation. Le type de confiance le plus important est peut-être celui qui existe entre un employeur et ses employés. Lorsque la confiance fait défaut, elle sape le moral des employés et fait monter en flèche les taux de rotation. Il est essentiel d’instaurer un climat de confiance avec vos employés pour stimuler leur motivation, accroître leur engagement et assurer la rentabilité à long terme de votre entreprise.

Apprenez à connaître les employés

Apprendre à connaître vos employés sur un plan plus humain et personnel est un excellent moyen d’établir une relation de confiance. Prenez le temps d’organiser des réunions en face à face et demandez-leur personnellement comment ils vont. Cette touche personnelle est d’une importance capitale pour établir la confiance et l’engagement.

Créez des liens en organisant régulièrement des déjeuners d’équipe, où chacun peut se retrouver et discuter ouvertement. Plus important encore, apprenez à connaître vos employés en visitant chaque département de l’entreprise. Apportez votre aide là où elle est nécessaire.  Les employés ont le sentiment de faire partie d’une équipe lorsqu’ils savent que le patron apprécie chaque rôle dans l’entreprise.

Ne soyez pas qu’un patron

Même si vous êtes en position de force et que vous devez assumer le rôle de chef, vous faites également partie de l’équipe et devez traiter vos employés sur un pied d’égalité. Vos employés ne seront pas impressionnés par votre pouvoir, mais par la façon dont vous l’exercez. Montrez aux employés que vous travaillez tous ensemble vers un objectif commun. Relevez vos manches. Engagez et responsabilisez vos employés en faisant de votre mieux pour communiquer avec eux et leur confier l’accomplissement de tâches importantes.

Créez une atmosphère ouverte

Il est difficile de créer des liens si les gens hésitent à s’ouvrir et à s’exprimer honnêtement. La communication est la clé du succès et les employés doivent se sentir à l’aise pour parler entre eux et demander de l’aide si nécessaire. Une communication ouverte et directe sur la culture, les finances et la stratégie de l’entreprise favorise non seulement la confiance, mais permet également aux employés d’aider l’entreprise à atteindre ses objectifs.

Encouragez plutôt que d’exiger

Plutôt que de faire de la microgestion et d’exiger que les tâches soient accomplies, trouvez des occasions d’encourager les employés à réussir. Le fait de donner des ordres ne vous fera pas gagner la confiance, mais le fait d’encourager et d’encadrer les employés pour qu’ils atteignent leurs objectifs permettra non seulement d’instaurer la confiance, mais aussi d’investir dans le développement de votre personnel. Développez votre capacité à déléguer (tout en accordant autant d’autonomie que possible). Précisez vos attentes en matière de mesure des performances, afin de maximiser le succès. L’amélioration des compétences des employés ne fera qu’améliorer votre entreprise, ce qui fera monter tous les bateaux.

Les dirigeants doivent accepter la responsabilité

Lorsqu’une erreur est commise, les dirigeants doivent en assumer la responsabilité plutôt que de se mettre sur la défensive et de rejeter la faute sur les employés. La défensive et le blâme sont un moyen rapide de nuire à la confiance.

Évoluez avec vos employés

Vous devez évoluer en même temps que votre entreprise et collaborer avec les employés pour apprendre et mettre en œuvre de nouvelles stratégies. Même si vous avez une bonne relation avec vos employés, ils ne feront pas confiance à un dirigeant qui ne prend pas le temps d’apprendre et d’aider les employés au besoin. Assistez à des séances de formation et développez des compétences nouvelles et existantes aux côtés de vos employés. Soyez curieux et humble. Soyez prêt à apprendre.

L’instauration de la confiance est le véritable secret de l’engagement des employés. Une fois la confiance établie, tout le reste se met en place.

Comment gérer une entreprise familiale ?

Le fait de créer et lancer une entreprise familiale prospère est un accomplissement extraordinaire. Des études montrent d’ailleurs que les entreprises familiales créent plus de richesse et de flux de trésorerie que les entreprises publiques, sans parler des avantages qui en découlent, notamment le fait de travailler avec des personnes familières et de confiance et de disposer d’une entreprise à transmettre à ses descendants. Malheureusement, il y a aussi beaucoup d’inconvénients : les tensions familiales, salaires injustes, vie privée limitée, etc. Afin d’éviter ces inconvénients ou du moins, d’en limiter le plus possible, il est important d’avoir une stratégie de gestion efficace, claire et concise.

Ce que vous devez faire avant de vous lancer dans les affaires familiales

Élaborer un plan d’affaires familial

Il est essentiel d’élaborer un plan d’affaires familial avant de lancer votre entreprise. Ce document précisera qui possède quoi, comment les bénéfices (et les dettes) sont répartis et quelles décisions doivent être prises par qui. C’est essentiel pour que chacun ait une idée de sa position sur n’importe quel sujet dès le premier jour.

Rédigez un accord

Avant de démarrer votre entreprise ensemble, vous devriez mettre en place un accord de travail. Un contrat efficace définira les attentes et les responsabilités de chacun, afin qu’il n’y ait pas de surprises dès le départ.

Décidez qui est propriétaire de quoi

Lorsque vous créez une entreprise avec votre famille, il est essentiel de décider qui sera propriétaire de quoi. La répartition des parts peut être délicate, car les relations entre les membres d’une famille sont souvent différentes et délicates également. Faites donc en sorte que la répartition soit la plus équitable possible dès le départ.

N’oubliez pas que « les affaires sont les affaires »

Il est important de se rappeler que la création d’une entreprise familiale est une « entreprise » pendant les heures de travail. Votre lien émotionnel se transformera en professionnalisme, car ce type d’entreprise sera pris plus au sérieux que si vous lanciez une entreprise ou une organisation extérieure.

Définissez clairement les rôles

Il est essentiel de définir clairement les rôles de chaque membre, afin qu’il n’y ait aucune confusion sur leurs responsabilités. En outre, des descriptions de poste écrites permettront de s’assurer que chacun comprend son rôle dans l’entreprise et ce que l’on attend de lui.

Une communication transparente

Une communication claire et transparente est essentielle lors du lancement d’une entreprise familiale, car vous devez discuter ouvertement de tout ce qui doit être fait. Tout le monde doit être sur la même longueur d’onde et s’assurer qu’il est informé de ce qui doit être fait et pourquoi – cela permettra d’éviter toute confusion ou incertitude.

Récompensez en fonction de la compétence

L’une des choses les plus importantes à retenir lors de la création d’une entreprise familiale est que si vous récompensez quelqu’un en fonction de vos liens plutôt que de ses compétences, cela n’aidera en rien votre entreprise. De plus, cela aura un impact négatif sur les autres membres de la famille qui travaillent dur dans votre entreprise.

Il est essentiel que chaque personne commence à se sentir valorisée et partie prenante de ce qu’elle fait – assurez-vous donc que chacun ait le sentiment que son travail est reconnu et rémunéré équitablement.

Soyez logique, pas émotif

Lorsque vous créez une entreprise familiale, vous devez être logique plutôt qu’émotif. Par exemple, créer une entreprise avec vos proches peut sembler être la meilleure idée, car c’est quelque chose qui peut rassembler tout le monde et les rendre heureux – mais ce n’est pas toujours réaliste. Vous devez vous rappeler que la création d’une entreprise exige un travail acharné et un engagement de la part de toutes les personnes concernées. En outre, la création d’une entreprise familiale peut parfois être difficile, et vous devez donc avoir des attentes réalistes.

Comment bien organiser les déplacements professionnels de ses employés

Pour toute entreprise voulant prospérer, les voyages d’affaires sont un élément nécessaire qui contribue à la croissance et au développement. Qu’il s’agisse de voyages dans la ville voisine ou dans un autre pays, leur importance exige une organisation minutieuse, tant sur le plan des affaires que sur celui du voyage. Comment bien organiser le déplacement professionnel de vos employés ?

Révisez votre politique de voyage

Quand vos gestionnaires de voyages et vous-même avez revu pour la dernière fois la politique de voyages de votre entreprise avec les employés ? Idéalement, ce document devrait être mis à jour régulièrement et partagé immédiatement avec les responsables départementaux et les voyageurs. Invitez les employés à revoir votre politique en la rendant facilement accessible et encouragez-les à poser des questions sur les voyages à venir. Vous voulez établir que vos directives sont mises en place pour rendre les voyages d’affaires à la fois rentables et confortables, et pour fixer les attentes en ce qui concerne les dépenses remboursables et ce dont ils auront besoin pour remplir une note de frais complète et en temps voulu.

Définissez et discutez des objectifs du voyage

Évitez d’envoyer vos employés sur le terrain sans objectifs clairs en matière d’affaires et de dépenses. S’ils organisent un séminaire de vente pour recruter de nouveaux clients, doivent-ils inviter leurs prospects les plus prometteurs à dîner et à boire dans le restaurant local le plus cher ? Attendez-vous des employés qu’ils passent des appels à froid pendant leurs déplacements, qu’ils organisent des réunions avec des clients potentiels ou qu’ils effectuent leur travail de bureau habituel dans leur chambre d’hôtel ? Aidez-les à faire des choix qui leur permettent de rester productifs et efficaces – et montrez-leur comment leurs choix de dépenses affectent les résultats de l’entreprise.

Planifiez le plus tôt possible

Les voyages d’affaires de dernière minute sont une réalité, et trop souvent, ils entraînent des frais de voyage plus élevés que d’habitude. Bien qu’il n’y ait pas grand-chose que vous puissiez faire pour contrôler les prix, planifier tôt quand vous le pouvez, vous permet de profiter de bons prix et d’un plus large éventail d’options. Même si votre entreprise dispose d’un employé dédié ou d’une agence de voyage chargée d’organiser les déplacements et de se tenir au courant des prix, des offres et des réductions, assurez-vous que les voyageurs d’affaires soient au courant. Offrez-leur des incitations à rechercher des hôtels, des restaurants, des lieux de réunion et même des moyens de transport locaux plus économiques.

Automatisez vos processus

Les outils technologiques aident les employés en déplacement à maximiser leur productivité. Et aujourd’hui, cela signifie qu’il faut abandonner les processus manuels au profit de solutions conviviales qui rationalisent l’administration de la gestion des frais. Identifiez les points de blocage dans vos flux de travail existants et examinez les capacités de vos systèmes comptables et PGI pour voir où vous pouvez commencer à automatiser. Dans un deuxième temps, tournez-vous vers une solution logicielle basée sur le cloud pour personnaliser entièrement votre processus en fonction de vos besoins. Vous pouvez permettre à vos voyageurs d’affaires de créer et de soumettre des notes de frais depuis leur appareil mobile, à leurs responsables de les approuver et à votre équipe comptable de débloquer leurs fonds de remboursement, le tout en appuyant sur quelques boutons.

Évaluez et améliorez

À la fin de chaque voyage d’affaires, encouragez vos employés à évaluer leur expérience. Le temps et l’argent ont-ils été bien dépensés ? Utilisez leurs commentaires pour améliorer vos politiques de remboursement ou la façon dont vous les communiquez, et cherchez des moyens de réduire les coûts ou d’améliorer la productivité des employés lors de voyages similaires à l’avenir.

Compte tenu des nombreux éléments qui entrent dans les plans de voyage de vos employés – et du budget que vous consacrez aux voyages d’affaires pour les réaliser – assurez-vous d’optimiser vos processus et de faciliter la tâche des voyageurs. Suivre ces directives est un excellent moyen de commencer.

Comment faire pour simplifier la gestion des congés de ses employés ?

Bien qu’elle fasse partie de l’activité quotidienne des chefs d’entreprise et des RH, la gestion des congés n’a jamais été facile. Étant l’une des fonctions essentielles de toute entreprise, la gestion des congés implique bien plus que le simple fait d’accorder des congés ou d’approuver les congés des employés. En effet, chaque aspect de la gestion des congés semble former tout un tas de considération. Le processus de gestion doit donc être simplifié au maximum afin d’éviter des erreurs et stress inutiles. Comment procéder ?

Automatisez autant que possible

L’automatisation permet non seulement de gagner du temps, mais aussi d’éliminer les erreurs humaines dans les processus de calcul. Cependant, vous devez connaitre les enjeux.

Vous devez savoir que les différentes catégories d’employés nécessitent des règles d’accumulation des soldes de congés différentes. Les employés à temps partiel ou les stagiaires ont généralement des règles d’accumulation des congés personnels, de sorte que l’application de règles générales à tout le monde ne fonctionne pas. Assurez-vous que votre système de gestion des congés permet de définir et d’appliquer des règles personnalisées pour des cas individuels, et de configurer différents mécanismes de régularisation pour différentes catégories d’employés.

Rendez le processus visuel

La possibilité d’examiner rapidement le calendrier des prochains congés au sein de l’équipe est un gain de temps pour les responsables et les employés réguliers. Le moyen le plus simple est de consulter le calendrier des absences sur un agenda, où tous les congés à venir dans l’équipe sont clairement visibles.

La représentation visuelle est essentielle pour la planification des congés à venir, mais aussi pour l’analyse des données relatives aux congés passés. Une vue générale des absences des membres de l’équipe pour n’importe quelle période du passé, associée à tous les détails nécessaires, permet aux responsables d’observer les tendances en matière d’absence et de détecter les problèmes éventuels. La possibilité de passer aux calendriers de congés des utilisateurs individuels et aux modifications du solde est également une fonction utile qui garantit une gestion détaillée des absences et des éventuels problèmes connexes.

Rationalisation du processus de demande et d’approbation des congés

Une autre caractéristique qui rend le processus de gestion des congés efficace est la simplicité du processus de demande et d’approbation. La tendance actuelle est de réduire le travail manuel nécessaire pour demander un congé, examiner la demande et décider si la demande doit être approuvée ou rejetée. Des solutions logicielles spéciales simplifient ce processus et le rendent plus facile. De plus, le processus automatisé fait gagner un temps précieux aux gestionnaires et aux employés réguliers. Il permet également de conserver toutes les données pertinentes en un seul endroit. Cela garantit la transparence et la traçabilité de toutes les actions liées à la gestion des congés.

Communiquez

Le manuel de gestion des congés doit communiquer non seulement la politique et les processus, mais aussi les objectifs et les raisons qui les sous-tendent. Les outils peuvent faciliter le respect des politiques en matière de congés, mais le fait de partager le pourquoi et le comment contribue à l’adhésion des employés et améliore le respect de la politique. Et une adhésion élevée à la politique de congé signifie que votre entreprise minimise l’impact opérationnel et financier des absences des employés.

Conclusion

La prévisibilité est la clé d’un processus de gestion des congés efficace. Utilisez des outils spéciaux qui automatisent la gestion des congés de votre équipe, qui sont adaptés à vos cas d’utilisation spécifiques, qui vous font gagner du temps, à vous et aux membres de votre équipe, et qui vous donnent une vue d’ensemble pour prendre des décisions en connaissance de cause.