Archive de catégorie dans Gestion Management

Comment éviter la rupture de stock en optimisant son inventaire

La rupture de stock se présente lorsqu’une entreprise n’est pas en mesure de satisfaire une commande en termes de quantité concernant un quelconque produit et ce, à cause du fait que le stock dont elle dispose n’est pas suffisant ou est épuisé.

En effet, cette situation figure parmi les risques qu’encourent toutes entreprises qui se spécialisent dans la vente de produits et naturellement, cela peut impacter grandement son développement car cela peut avoir des conséquences désastreuses sur la bonne marche de ses affaires.

De ce fait, chaque entreprise devra donc de prendre en considération ce fait et surtout de prévenir les risques qu’une rupture de stock puisse se présenter et pour cela, il n’y a qu’un seul moyen qui puisse être efficace, à savoir la mise en place d’une gestion adaptée de son inventaire.

Dans cet article, nous allons justement parler de tous les éléments clés de la rupture de stock et surtout d’essayer d’en savoir plus sur ses causes et ses conséquences afin de permettre à toutes les entreprises de mieux gérer ce phénomène.

gestion de stock.

Qu’est ce qui pourrait causer une rupture de stock ?

Faisant partie des problèmes fréquents qui se présentent dans la gestion de la chaîne logistique d’une entreprise, la rupture de stock peut être entrainée par de différentes causes, notamment :

Une hausse soudaine de la demande

Qui se traduit surtout par une période de croissance inattendue et qui entraine de ce fait une importante augmentation de la demande.

Une mauvaise estimation de la demande

Qui implique une mauvaise prévision en ce qui concerne les données liés à la demande comme l’historique de vente, les saisons clés, les périodes propices durant lesquelles un quelconque produit est fortement sollicité etc.

Une erreur qui survient au sein de l’inventaire

Cette situation est certainement l’une des plus fréquentes lorsqu’il s’agit de rupture de stock et implique surtout des erreurs qui peuvent être d’origine humaine ou aussi informatique et qui fausse de ce fait les informations concernant le stock disponible.

Un retard ou une erreur d’approvisionnement

Il arrive également que les différents fournisseurs d’une entreprise n’arrivent pas à assurer à temps  l’approvisionnement de celle-ci au moment où la demande est en hausse, ce qui entraine forcément une rupture de stock.

Pour aller plus loin, il est possible d’en savoir plus sur la rupture de stock ici.

Les conséquences d’une rupture de stock pour une entreprise

Pour une entreprise qui est spécialisée dans la vente de produits, il n’y a certainement pas pires situations que de devoir faire face à une rupture de stock, surtout dans le cas où une grosse commande doit être honorée.

En effet, une telle incidence peut certainement entrainer des conséquences qui peuvent affecter l’entreprise de nombreuses façons, notamment une perte importante au niveau du chiffre d’affaires, une augmentation des couts liés à la logistique et surtout une perte de confiance par rapport à la clientèle, qui peut décider de se tourner vers la concurrence.

Comment assurer la gestion des stocks de son entreprise ?

Vu les répercussions que pourrait occasionner une rupture de stock, chaque entreprise se doit de ce fait d’être particulièrement minutieuse concernant sa gestion de stock.

Pour ce faire, il n’y a que le fait de mettre en place une stratégie d’approvisionnement efficace, mais aussi de mieux gérer son inventaire qui puisse vraiment être efficace.

De ce fait, une entreprise qui souhaite limiter les risques qu’une rupture de stock se présente devra donc privilégier quelques points, à savoir :

Le fait d’opter pour la mise en place d’un stock de sécurité

De réaliser une prévision adaptée concernant la commande

Mettre en place un système qui pourrait optimiser la gestion de l’inventaire

Opter pour le stock de découplage afin de pouvoir remplacer la totalité ou une partie des produits demandés

Opter pour  le pool stock pour mieux gérer les différences de commande sur une base journalière

Quelles sont les qualités indispensables pour être chef d’entreprise ?

De plus en plus de gens se lancent actuellement dans l’entrepreneuriat et ce, afin de pouvoir démarrer leur propre affaire et de ce fait avoir leur propre entreprise. En effet, le fait d’entreprendre figure souvent parmi les meilleurs moyens de s’affranchir du salariat, c’est-à-dire le fait de travailler pour quelqu’un d’autre et se présente donc comme étant l’ultime but de tous ceux qui cherchent à évoluer efficacement dans leur vie.

De plus, créer une entreprise peut être à la portée de tout le monde, toutefois, pour cela, il est souvent nécessaire de bénéficier de quelques compétences, car même si le fait d’entreprendre est tout à fait accessible, il ne faut pas oublier que diriger une entreprise est un fait qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Eh oui, devenir chef d’entreprise exige d’en connaitre un minimum de chose sur ce domaine. Si vous êtes donc dans l’idée de vous lancer dans l’entrepreneuriat, le fait de bénéficier de ces quelques qualités va certainement vous aider, notamment pour assurer la bonne marche de votre entreprise. Découvrez les ici.

Etre chef d’entreprise implique d’être dynamique

Il est clair que l’aventure entrepreneuriale ne sera certainement pas de tout repos car du moment qu’on décide de se lancer, on doit pouvoir être prêt à faire face à tout ce qui peut se présenter.

De ce fait, le chef d’entreprise devra être bien préparé mais surtout être dynamique et actif puisqu’il n’y a que cela que l’on peut véritablement atteindre l’objectif espéré.

Etre chef d’entreprise c’est d’être ambitieux

Dès qu’on pense à créer notre propre entreprise, on peut déjà s’estimer comme étant ambitieux. Toutefois, cela ne doit pas se résumer à cela car la vie d’une entreprise peut être parsemée d’embuche, donc le fait d’avoir une ambition à toute épreuve peut également aider chaque chef d’entreprise lorsqu’il s’agit de favoriser le développement de son organisation.

Etre chef d’entreprise nécessite d’être responsable

Lorsqu’on décide de créer une entreprise, on engage souvent d’autres personnes que ce soit ceux qui sont directement engagés comme les investisseurs, les partenaires sou aussi les différents collaborateurs avec qui on travaille, mais également ceux qui y sont indirectement liés comme par exemple la famille, ce qui implique que le chef d’entreprise endosse souvent d’importantes responsabilités.

Etre chef d’entreprise c’est être compétent

Peu importe le secteur dans lequel on veut évoluer pour créer son entreprise, il est indispensable d’avoir au moins quelques compétences qui s’y réfèrent. En effet, il n’est certainement pas possible d’être à la tête d’une entreprise alors qu’on n’y connait rien, car cela ne sera qu’une perte de temps et peut même occasionner des pertes importantes sur le plan financier.

Comment gérer son entreprise en période de crise ?

Le fait de devoir faire face aux périodes de crise fait partie des risques qui accompagnent l’aventure entrepreneuriale. En effet, le fait d’entreprendre n’est certainement pas un long fleuve tranquille, ce qui fait que par moment, des situations qui malmènent voire même mettent en péril une entreprise puissent arriver.

Et si on cite un exemple de ces genres de situation, il est clair que cette crise sanitaire d’ordre mondiale qui est provoquée par le Covid-19 figure parmi les plus éprouvantes qu’une entreprise puisse se confronter. Eh oui, touchant presque tous les secteurs d’activité, le coronavirus semble bien s’étendre sur le plan économe puisque dès son apparition et surtout aussi à cause des mesures prises afin de le combattre, nombreuses sont les entreprises qui sont en difficultés.

Toutefois, aussi grave soit-elle, cette crise n’est tout de même pas insurmontable, car avec de la bonne volonté et une bonne méthodologie, il est tout à fait possible pour une entreprise de résister. Détaillons cela ici.

Prendre des mesures adaptées face à la crise

Peu importe la nature de la crise, qu’elle soit d’ordre économique ou aussi sanitaire, il est avant tout utile de pouvoir mettre en place des mesures qui puissent s’adapter et être efficaces afin de minimiser son impact.

En effet, cela permet rapidement de minimiser les risques que l’entreprise soit trop touchée par la crise, mais permet aussi d’adopter des solutions qui puissent la régler. Pour ce faire, il faut généralement :

Privilégier l’information

Lorsqu’une crise se présente, l’une des erreurs à ne surtout pas faire est le fait de négliger l’information. Eh oui, pour affronter au mieux cette situation difficile et surtout de pouvoir réagir rapidement s’il y a des évènements importants qui peuvent se présenter, il faut avoir les informations utiles et ce, en se basant sur des sources sures et fiables.

Penser à la sécurité du personnel

Cette mesure est certainement l’une des plus importants surtouts si l’on se réfère à cette crise sanitaire que l’on faire face actuellement.

Donc, toutes entreprises devront pouvoir garantir la sécurité de leurs salariées en adoptant avant tout toutes les mesures indispensables pour éviter tous risques sur le plan sanitaire et ce, en optant par exemple pour le télétravail voire même pour le chômage partiel.

Sécuriser l’entreprise

Même si le personnel est le plus important, chaque dirigeant se doit également de penser à son entreprise, surtout dans le cas d’une crise de grande ampleur comme celle qu’on vit actuellement.

Eh oui, il ne faut surtout pas oublier la santé de son entreprise pour que celle-ci puisse survivre dès que la crise soit passée. Donc pour cela, il faut le plus souvent penser à l’état de la trésorerie, de veiller à la continuation des activités si cela est  possible et demander de l’aide si jamais il y a besoin.

Affacturage en ligne : Quels sont les avantages ?

Depuis quelques années maintenant, de nombreux services en ligne voient le jour pour faciliter la vie des entrepreneurs. Il en est ainsi des solutions de financement professionnel, dont l’affacturage en ligne. Excellente alternative au financement bancaire, le factoring 2.0 présente d’ailleurs de nombreux avantages intéressants. Tout de suite les détails.

Affacturage en ligne : une solution de financement à court terme accessible à tous

Malgré la réticence de certains entrepreneurs et dirigeants d’entreprise, l’affacturage en ligne convient parfaitement bien à toutes les structures. Et ce, quels que soient leur taille (TPE, PME, ETI, grands comptes…) et leur statut juridique (EI, EURL, SAS, SARL, SASU…). De même, peu importe le secteur d’activité dans lequel l’entreprise ou le professionnel opère, cette solution de financement à court terme est tout à fait envisageable. En outre, il faut savoir que certains affactureurs en ligne proposent leurs services. Cela, sans pour autant tenir compte de la situation financière ou du stade de développement de la structure.

La garantie d’une démarche plus allégée

Comme tout service dématérialisé, l’affacturage en ligne promet une procédure plus simplifiée. En effet, il vise notamment à faciliter autant que possible la vie des professionnels et entrepreneurs. En fait, à l’inverse du factoring classique, sa mise en place implique des formalités moins contraignantes. Elle permet de se libérer des tâches chronophages. De la demande de financement en ligne au recouvrement des créances commerciales, en passant par les relances, tout le processus s’opère en toute facilité. D’ailleurs, les factures comme les paiements sont accessibles en seulement quelques clics.

Un financement rapide pour ses besoins de trésorerie

Pour obtenir rapidement des fonds afin de financer vos besoins ponctuels ou urgents de trésorerie, l’affacturage en ligne s’impose comme une solution à privilégier. De fait, cette option de financement à court terme a le grand avantage de bénéficier d’un délai de traitement de dossier plus court. Cela s’explique par l’accomplissement de formalités administratives moins lourdes. Concrètement, le factoring 2.0 permet de disposer des fonds en 48 heures ou 72 heures. Dans certains cas, il est même possible de les obtenir sous 24 heures. Bref, il n’y a pas plus efficace pour gagner du temps.

Une solution sur mesure à la clé

Le factoring en ligne, c’est également l’assurance de profiter d’une solution de financement sur mesure. Effectivement, le factor prend en considération les besoins et la situation spécifiques de l’entreprise pour la mise en place de la solution adaptée. Il lui permet de choisir librement les factures B2B qu’elle désire céder. Ainsi, quels que soient le nombre ou le volume de créances à mobiliser, il peut les financer. Les différentes prestations fournies par l’affactureur en ligne se déclinent en plus en fonction des exigences de chaque structure :

  • Nature de l’activité exercée
  • Taille de l’entreprise
  • Typologie de clients
  • Volume de factures à gérer…

En outre, l’e-affacturage est sans engagement, tant sur la durée que sur le montant.

Une tarification très attractive

Bien évidemment, à l’instar du factoring classique, l’affacturage en ligne a également un coût. En revanche, la tarification de cette solution de financement se révèle plus abordable. De quoi plaire particulièrement aux structures de petite taille ! Cela s’explique surtout par le fait que les plateformes d’affacturage en ligne font preuve de transparence et de simplicité. En effet, leurs tarifs sont sans frais cachés et clairs. Dès lors, si l’inscription à la plateforme s’avère gratuite, la commission globale est fixe. De plus, il n’y a aucun frais annexe à payer. Quoi qu’il en soit, les commissions de service et de financement qui permettent au factor de se rémunérer varient d’une plateforme à l’autre.

Les avantages de l’affacturage en ligne par rapport à d’autres options de financement professionnel

Pour rappel, une offre d’affacturage classique comme en ligne comprend généralement le financement, l’assurance crédit et le recouvrement des créances. Ainsi, contrairement à la cession dailly, à l’escompte bancaire et à la MCNE (mobilisation de créance née de l’étranger), le factoring 2.0 permet de :

  • Obtenir un financement en mobilisant ses factures B2B
  • Garantir les créances commerciales financées
  • Profiter d’un recouvrement optimal de ses factures

En plus, à la différence de l’affacturage en ligne, ces options de financement sont plafonnées. Par ailleurs, elles nécessitent la présentation d’un document spécifique (la traite signée par le client par exemple) pour débloquer le financement. D’un autre côté, pour le factoring, une simple remise des factures suffit pour déclencher le financement.

De nombreuses plateformes d’affacturage en ligne au choix

Effectivement, il existe sur le marché de multiples solutions d’affacturage en ligne. L’entrepreneur peut donc choisir la plateforme qui répond le mieux aux besoins particuliers de sa structure. Service de factoring en ligne d’une banque de réseau ou plateforme lancée par un factor indépendant, c’est selon les préférences de chacun. En tout cas, voici une liste non exhaustive de plateformes spécialisées dans l’affacturage en ligne qui ont su faire la différence en la matière.

En premier lieu, il y a Finexkap, une plateforme qui s’adresse aux jeunes entreprises, TPE, PME, microentreprises et entreprises individuelles. Elle permet en général de disposer des fonds en 24 heures. Mais encore, cette solution peut être intégrée dans le logiciel comptable, l’outil de facturation de la structure ou sur les marketplaces B2B.

Les TPE et PME, notamment celles qui rencontrent des difficultés financières, peuvent aussi passer par Edebex pour le financement de leurs créances commerciales. D’origine belge, cette plateforme d’affacturage en ligne constitue une place de marché. Elle permet de recevoir les fonds sous 72 heures.

Pour éviter les décalages de trésorerie, les agriculteurs, entrepreneurs individuels et personnes morales de droit privé implantées en France ont également la possibilité de solliciter le service d’affacturage 100 % digital de Crédit Agricole : Cash in Time. Celui-ci permet de disposer des fonds en moins de 24 heures, mais uniquement si les factures sont conformes et les conditions générales de financement respectées.

Pour terminer, Créancio se met au service des TPE et PME françaises pour financer leurs besoins de trésorerie. Sous réserve de justifier d’un chiffre d’affaires annuel de plus de 300 000 euros et d’effectuer sa demande avant 11 h, ce service de factoring 2.0 permet d’obtenir les fonds sous 24 heures.

Comment organiser efficacement le télétravail en entreprise

Vu la situation à laquelle nous nous confrontons actuellement avec le Coronavirus, qui a obligé le gouvernement à prendre des mesures drastiques, notamment le confinement strict de tout la population, certaines entreprises ont dû revoir leur moyen de production.

En effet, puisque le confinement implique qu’aucun citoyen ne doit circuler sans motif valable, plusieurs entreprises ont dû trouver une solution pour continuer leur activité, du moins ceux qui le peuvent et pour cela, il n’y a que le fait d’opter pour le télétravail qui puisse véritablement marcher.

Toutefois, mettre en place un tel système n’est certainement pas une chose aisée, surtout pour les organisations qui ont été habituées à travailler en local. Néanmoins, cela ne veut surtout pas dire que c’est impossible.

L’organisation du télétravail au sein de l’entreprise

Opter pour le télétravail implique la plupart du temps de prendre en compte divers éléments essentiel à sa mise en place. Eh oui, on ne peut certainement pas improviser lorsqu’il s’agit de d’assurer cela afin que tout se passe dans la meilleure condition. De ce fait, une bonne préparation s’impose et pour ce faire, il faut :

Mobiliser tous les services concernés afin de trouver la meilleure option pour le télétravail

Une fois qu’une entreprise a décidé de recourir au télétravail, il faut que toutes les branches de celles-ci puissent se concerter pour déterminer le plan d’action à mettre en place. De ce fait, tous les responsables concernés, notamment celui de l’informatique, des ressources humaines, du management etc. doivent pouvoir donner leur avis car c’est principalement ces derniers qui vont assurer le bon déroulement du télétravail.

Définir les objectifs de l’entreprise vis-à-vis de cette nouvelle méthode de travail

Il est clair que le fait de miser sa production sur le travail à distance peut être assez difficile pour une entreprise. Toutefois, il est quand même possible d’en tirer profit. Pour cela, il faut avant tout pouvoir déterminer les objectifs que cette dernière veut atteindre et surtout peut atteindre car, il est certain qu’un système de travail comme le télétravail peut ralentir l’avancée des activités de l’entreprise.

Expérimenter la méthode de travail mis en place

Une fois que le système de télétravail a pu commencer, il faut également penser à l’expérimenter dans un premier temps. Le fait de faire cela est nécessaire car il se peut que l’entreprise et ses salariés ne puissent pas s’adapter à cette situation, ce qui pourra être moins avantageux pour l’avenir de la structure.

Le management de la performance, l’ultime levier de croissance pour les entreprises

A l’heure où la performance est au cœur de la préoccupation des entreprises tous secteurs d’activité confondus, il est utile pour ces dernières de trouver des moyens efficaces d’assimiler ce concept dans tout ce qui touche leur processus de développement.

Eh oui, à cause de quelques facteurs importants, comme la concurrence, la satisfaction des clients, la pérennité etc. chaque entreprise se doit de toujours être performante dans son secteur. Toutefois, au lieu de penser à des stratégies qui peuvent être complexes et couteuses, pourquoi ne pas opter pour cette dimension du management qu’est le management de la performance ?

Qu’est-ce que le management de la performance ?

Comme son nom l’indique, le management de la performance est une technique qui vise principalement à définir la performance des salariés et collaborateurs d’une entreprise et de mettre en place des stratégies qui vont se focaliser sur l’optimisation de cette performance.

En gros, c’est surtout une compétence que doit être acquise par les manager et qui place l’humain au centre de toute stratégie qui vise à développer une structure quelconque pour que celle-ci puisse assurer sa compétitivité grâce aux efforts communs de ses effectifs.

Comment le management de la performance prend il place ?

Pour faire court, le management de la performance prend place lorsque l’entreprise cherche à être plus performante dans ses actions, que ce soit sur sa production, son développement ou aussi dans son organisation.

A partir de cela, le manager devra donc penser à une solution pour trouver les moyens de permettre cela. Et comme on dit toujours que son personnel est le principal moteur d’une entreprise, la stratégie qui vise à améliorer la performance devra donc commencer par cette ressource plus qu’indispensable.

Le management de la performance va donc principalement se pencher sur cela, notamment en déterminant les compétences de chacun des membres qui composent l’entreprise, de trouver les moyens de développer et d’améliorer ces performances et ce, pour les mettre au service de la structure.

Après avoir pu définir les forces de l’entreprise, c’est-à-dire le degré de performance des salariés, il est ensuite utile pour le manager de penser à l’exploiter. Pour cela, il faut également pouvoir fixer des objectifs qui puissent convenir aux attentes de l’entreprise, mais aussi aux possibilités proposés par le personnel.

Néanmoins, pour réussir à mettre en place une bonne stratégie de management de la performance et ainsi d’espérer que cela puisse porter ses fruits, le manager devra souvent faire preuve d’une bonne méthodologie et aussi d’appliquer toutes les formes de management qui favorisent la valorisation de l’individu.

Le soft management : pourquoi est-ce important pour l’entreprise ?

Dans une entreprise, la méthode de management à appliquer fait partie des éléments importants pour que cette dernière puisse assurer son bon développement.

Eh oui, puisque son personnel est son premier moteur de développement, une entreprise se doit de trouver les moyens nécessaires pour le diriger et le gérer et ce, en optant pour des techniques de management qui puissent être adaptés à toutes les circonstances.

Et en ce qui concerne cela, le soft management commence à gagner de plus en plus de terrain et nombreux sont les managers qui décident de l’intégrer dans leur politique et ce, pour favoriser principalement la dimension humaine de l‘entreprise.

Qu’est-ce que le soft management ?

Depuis toujours, le domaine du management est considéré comme étant une approche assez rigide et dure, ce qui renvoie souvent une image autoritaire au manager. Toutefois, les tendances actuelles ont grandement changé et le fait de soumettre son autorité aux membres de son équipe ne permet plus au manager d’instaurer une ambiance qui sera favorable pour le bon développement de l’entreprise.

C’est pour cela qu’une nouvelle approche a été mise au point et c’est le soft management qui est une technique qui se base principalement sur le fait de prioriser le facteur humain et prend en compte de ce fait d’autres dimensions plus douces qui permettent d’allier performance et le coté humain.

Pour faire court, le soft management remet en question les méthodes qui se reposent sur le fait de discipliner les salariés d’une entreprise par la mise en place d’un système d’autorité et se tend essentiellement vers une façon plus humaine de gérer ces derniers.

Les avantages d’opter pour le soft management

En ayant connaissance des objectifs du soft management, il est donc possible de dire que cette méthode offre de nombreux avantages à l’entreprise.

Avant tout, elle assure la mise en place d’un système organisationnel qui respecte les besoins actuels, notamment en ce qui concerne la mise en place d’un environnement de travail à la fois motivant, mais également ouvert. En effet, en étant proche des membres de son équipe, le manager pourra assurer une ambiance tout à fait bénéfique pour le développement, tant sur le plan personnel que professionnel de ces derniers.

Ensuite, le soft management permet de favoriser la qualité de production de l’entreprise. Eh oui, il est connu que des salariés heureux au travail et qui ne subissent pas de stress sont plus épanouis, impliqués et peuvent de ce fait assurer de manière efficace leur responsabilité.

Management : donner la parole aux collaborateurs

En entreprise, il est souvent difficile pour les salariés et autres collaborateurs de partager ce qu’ils pensent et ainsi d’oser prendre la parole. Les raisons de cela sont nombreuses, mais le plus souvent c’est la peur d’être mal vu ou aussi le fait de vouloir s’intégrer et de se conformer coute que coute au groupe, donc pas question de se démarquer sous peine d’attirer l’attention.

Toutefois, la collaboration des salariés est essentielle pour toute entreprise et la meilleure façon en ce qui concerne cela est le fait qu’ils puissent parler et ce, pour partager leurs opinions, leurs points de vue et surtout les informations qu’ils possèdent.

Il est de ce fait important pour une entreprise de favoriser la prise de parole de ses collaborateurs, car cela permet avant tout de les mettre en confiance et surtout de montrer qu’ils ont de l’importance pour l’organisation.

Comment inciter les collaborateurs à prendre parole ?

Comme on vient de le voir plus haut, il n’est pas facile pour un collaborateur de s’affirmer et ainsi de participer aux débats au sein de l’entreprise.

Toutefois, avec des méthodes de management qui se basent spécialement sur la confiance et aussi le partage, il est tout à fait possible de les amener à s’ouvrir à tous les autres membres de l’équipe et même aux responsables et aux dirigeants. Pour cela, voici quelques conseils pour vous, manager, pour les inciter à participer un peu plus sur la vie en entreprise :

Soyez accessible

Il est clair qu’un manager qui a pour habitude de se refermer sur lui-même ou aussi qui donne l’impression de l’être ne pourra pas faciliter la prise de parole des membres de l’équipe qu’’il gère. Donc, avant de vouloir apporter un changement dans votre système de management, il est utile que cela commence par vous-même.

Considérez les idées des autres

Si un salarié décide de ne pas participer en entreprise, c’est souvent le fait qu’il a peur d’être jugé ou aussi critiqué s’il ose mettre en avant ses idées.

De ce fait, pour enlever cette réticence, il est souvent utile pour le manager de montrer une ouverture d’esprit exemplaire pour ses collaborateurs et ce, pour les redonner confiance et ainsi de le permettre de s’affirmer plus facilement.

Mettez en place une relation de confiance avec les collaborateurs

Mettre en place la confiance en entreprise permet également de favoriser la prise de paroles des salariés qui désirent s’exprimer. Eh oui, en sentant la confiance que leur manager a pour eux, ces derniers pourront souvent exposer leurs idées, sans avoir peur d’être repoussés.

Soyez un bon manager

Avant toute chose, il est important de dire qu’il n’y a pas vraiment de bon ou de mauvais manager, mais c’est souvent les méthodes appliqués par ce responsable dans la réalisation de ses tâches qui pourront poser problème aux salariés.

De ce fait, il est toujours utile de mettre en place les meilleurs des méthodes et ce, en prenant en compte chacun des besoins de ses collaborateurs, ce qui aura pour conséquence de les mettre en confiance, donc d’oser intervenir dans tous les processus utiles à l’entreprise.

Conseils et stratégies de recrutement dans l’industrie hôtelière

Lorsque votre entreprise d’hôtellerie jouit d’une excellente réputation, de nombreux candidats voudront rejoindre votre établissement. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour vous aider à recruter les meilleurs talents du secteur de l’hôtellerie et d’avoir le meilleur personnel.

Utiliser efficacement l’automatisation pour la gestion des talents hôteliers

Une bonne stratégie de recrutement dans le secteur de l’hôtellerie nécessite beaucoup de préparation. Les données et les analyses aident à concevoir un bon plan d’action pour recruter les meilleurs talents de l’hôtellerie.

De nombreux établissements proposent des formations à ceux qui souhaitent travailler dans l’hôtellerie, ce qui peut être une grande opportunité pour ceux qui souhaitent recruter du personnel. Pour les grands établissements hôteliers, les données sont utilisées pour prévoir les besoins en personnel, pour évaluer le taux de roulement, les demandes de personnel, etc.

Cependant, l’automatisation à l’aide de la technologie a permis d’intégrer les processus de recrutement dans toutes les industries. Du tri des CVs à la formation en restauration des employés et bien plus encore, l’intelligence artificielle est importante. Les recruteurs doivent utiliser efficacement l’intelligence artificielle pour les aider dans le processus de recrutement, en particulier lorsqu’ils recrutent en masse. Il est extrêmement important d’avoir un processus de recrutement bien équilibré et juste.

Méthode de recrutement

Il existe de nombreux outils d’automatisation pour aider les recruteurs à automatiser quelques-unes des étapes de recrutement dans l’hôtellerie. Des robots de sélection de CV aux entretiens automatisés et aux tests de compétences. Bien que peu de ces étapes soient utiles pour supprimer le spam et les applications non liées, une trop grande confiance en l’automatisation risquerait d’éliminer les meilleurs candidats qui ne sont pas experts en technologie.

Il est nécessaire de se former sur ces outils pour pouvoir les utiliser à bon escient. Trop d’automatisation peut être risquée dans le recrutement de personnel d’accueil. Le secteur de l’hôtellerie reste axé sur les personnes et les bots ne peuvent donc pas rejeter les humains sur la base de CV aléatoires.

Donc, à partir de maintenant s’en tenir à la vieille école auto-expéditeurs, des tests de compétences et des filtres de base d’apprentissage automatique pourrait être plus que pratique.

Connaître les plates-formes où se trouvent les candidats

La plupart des chercheurs d’emploi dans le secteur de l’hôtellerie sont toujours sur Facebook ou LinkedIn et suivent une formation en hôtellerie ou des formations professionnelles. On parle beaucoup des job boards. La plupart des experts en recrutement de la nouvelle génération suggèrent que les sites d’emploi seraient bientôt exclus de l’écosystème du recrutement. Cependant, l’industrie hôtelière continue d’utiliser des sites d’emploi en raison de son réseau d’hébergement décentralisé. Le pool diversifié dont les recruteurs de l’hôtellerie ont besoin pour combler leurs postes vacants réside toujours dans les portails de l’emploi.

Choisir les bons candidats

Il est conseillé de choisir les candidats qui ont suivi des formations diplômantes ou en gestion hôtelière. En effet, le parcours de formation est important pour évaluer les compétences d’un candidat. Les professionnels de l’hôtellerie, que ce soit un réceptionniste ou en relation client, nécessitent la formation professionnelle. Les métiers de la restauration comme celui du tourisme hôtellerie nécessite une formation continue dans le domaine.

Promouvoir efficacement la marque de votre organisation

Afin de promouvoir la marque de leur entreprise, tous les recruteurs de l’hôtellerie doivent mettre en valeur le caractère unique de l’entreprise, les actifs incorporels qui démarquent l’établissement des concurrents.

Utilisez le pouvoir de la description de travail

Un grand nombre de recruteurs de l’hôtellerie minimisent encore l’importance de la description de poste. Une description de poste claire et concise aide non seulement les demandeurs d’emploi à identifier les meilleures opportunités d’appariement, mais aide également les recruteurs à faire un peu de présélection. Il est utile de mentionner les conditions préalables dans la description de travail. Il est important de souligner la rémunération, la mission, les exigences et tous les autres détails. Pour en savoir davantage sur la formation hôtellerie restauration, trouvez plus d’informations ici.

Bien être des salariés : l’environnement de travail est un facteur important

Depuis quelques temps, de plus en plus d’entreprises prennent conscience de l’importance de la mise en place d’un environnement de travail bien optimisé, sain et qui s’adapte véritablement aux besoins des salariés.

Véritablement, un environnement de travail adéquat permet avant tout d’assurer le bien-être de ces derniers, à savoir les salariés et tous ceux qui évoluent dans l’entreprise, ce qui aura pour effet d’optimiser leur productivité, l’ambiance générale et permet ainsi de favoriser le développement de l’organisation.

Certes, mettre en place un tel environnement peut générer des couts supplémentaires, mais il est clair qu’il revêt une importance non négligeable. Découvrons cela ici.

Qu’est-ce que l’environnement de travail ?

On entend souvent parler de l’environnement de travail, mais à vrai dire peu sont ceux qui peuvent vraiment le définir ou l’expliquer.

En effet, ce terme est une notion assez large et comprend de nombreux éléments utiles à l’entreprise.

Pour faire simple, l’environnement de travail implique la mise en place d’un cadre de travail qui englobe des éléments matériels comme les espaces de travail, les bureaux etc. et de la culture de l’entreprise, qui s’agit principalement de l’ambiance au sein de l’entreprise ou aussi le système de management.

Comment mettre en place un environnement de travail adéquat ?

D’après ce qu’on a pu voir d’après la définition de l’environnement de travail, il faut principalement prendre en considération plusieurs facteurs pour pouvoir le mettre en place de façon efficace dans l’entreprise.

Pour ce faire, il faut en premier lieu considérer les éléments matériels qui seront la base de cet environnement. Eh oui, l’aménagement et l’organisation des espaces de travail de l’entreprise est le premier facteur qui puisse assurer et faciliter la mise en place d’un environnement d’entreprise digne de ce nom. Cela implique de bien choisir les types de bureaux, de meubles à installer, ou aussi le fait d’aménager un espace spécialement pour la détente etc.

Après cela, il est utile de choisir le système de management du personnel le plus adapté et ce, en ayant pour but de maximiser le bien-être et le confort des salariés.

Dans d’autres termes, le fait d’assurer la sécurité et l’intégrité physique de ces derniers contribue également à l’obtention d’un environnement  de travail adapté et efficace.

Pourquoi optimiser l’environnement de travail de son entreprise ?

Avant toute chose, le fait de proposer un environnement de travail normalisé assure la satisfaction de ceux qui y travaillent. De ce fait, cela apporte un plus sur le plan managérial car cela accroit principalement l’efficacité des salariés et optimise la cohésion au sein de l’entreprise.

Un environnement de travail bien mis en place est également un signe de respect envers ses employés, car en veillant à leur besoins, ils pourront sentir la reconnaissance et la considération que leur porte les managers et les dirigeants de l’entreprise.