Archive de catégorie dans Gestion Management

Les problèmes de communication en entreprise

On ne le dit pas assez souvent, mais la communication au sein de l’entreprise est un élément clé qui peut véritablement être déterminant pour le développement de cette dernière. En effet, assurant la diffusion d’informations, la cohésion entre les membres de l’équipe et surtout d’améliorer l’efficacité et la productivité, la communication interne est tout aussi important que toute autre chose.

Cependant, nombreux sont les entreprises qui se confrontent quotidiennement à des problèmes liés à la communication et le plus souvent, ils ne le savent même pas. Pourtant, cela peut véritablement occasionner des conséquences désastreuses, notamment sur le plan organisationnel. De ce fait, il faut savoir comment les identifier et pour cela, découvrez ici quelques informations sur ce sujet.

Les problèmes de communications les plus fréquents

Pour pouvoir faire fonctionner de façon optimale une entreprise, tous ceux qui la composent se doivent d’être en parfaite harmonie. Et pour cela, il n’y a que le fait de mettre en place un système adéquat de communication interne et ce pour faciliter les échanges en tout genre.

Pourtant, il arrive souvent que ce système se confronte à quelques problèmes et les plus fréquents sont :

Le manque de compréhension des membres de l’équipe

Pour pouvoir communiquer de manière efficace n’importe quelle idée et information, il faut avant tout pouvoir connaitre et surtout comprendre les cibles de ces dernières. Effectivement, en communication, qu’elle soit interne ou externe, il faut pouvoir déterminer ses cibles, ce qui implique de les connaitre, d’appréhender leurs attentes et ce, pour pouvoir y appliquer la meilleure méthode.

Le manque d’informations diffusées à l’équipe

La quantité et la fréquence de diffusion des informations à communiquer sont également des facteurs déterminants si l’on veut qu’ils puissent toucher leurs cibles. Pour cela, il faut savoir déterminer ces éléments toujours et encore en fonction de l’audience, à savoir les membres de l’équipe de l’entreprise.

La transparence des informations diffusées à l’équipe

Pour qu’elles soient efficacement accueillies, les informations à communiquer aux salariés doivent principalement être claires, concises et surtout transparentes. Eh oui, le plus souvent, des informations qui ne sont pas claires peuvent induire des erreurs de compréhension des cibles et de ce fait, de changer irrémédiablement leur véritable sens.

Comment faire face à ces problèmes ?

Même si ces problèmes peuvent être présents dans une entreprise, il est quand même utile de dire qu’ils ne sont pas insurmontables. Effectivement, en appliquant les bommes méthodes utilisées en communication interne, il est facile de les régler.

Quels sont les avantages du Lean Management par rapport aux autres méthodes d’amélioration continue

Hérité des dirigeants de Toyota dans les années 70 au Japon, le Lean Management est devenu un concept très apprécié des managers du moment. Cela se traduit par une « gestion sans gaspillage » qui englobe la recherche de la satisfaction des clients grâce à une amélioration continue du service, des produits, de la communication et des ressources au sein d’une entreprise.

Si au tout début, cette méthode avait été appliquée dans le secteur automobile, il faut savoir qu’elle pourra parfaitement s’adapter à n’importe quel type d’organisation et de secteur entrepreneurial. Dans ce qui suit, essayons de découvrir les avantages que procure cette méthode par rapport aux autres et pourquoi elle est toute aussi particulière.

Quels sont les avantages du Lean Management ?

Le Lean Management permet de mettre en place une démarche qui fonctionne sur le long terme dans le but de trouver une rentabilité pérenne. Lorsque vous adoptez le lean management, vous n’êtes pas à la recherche d’une solution qui apportera une rentabilité immédiate, vous travaillez pour l’avenir. Grâce à cette méthode, vous pourrez aussi mettre en place une organisation stable pour fidéliser vos cliens mais aussi vos salariés, étant donné que ceux sont les deux moteurs qui assurent le fonctionnement de votre entreprise.

Comme il avait été dit un peu plus haut, le Lean Management, permet de lutter contre le gaspillage en tout genre, et cela touche les différents niveaux de l’entreprise. Alors, pour une meilleure gestion du coût de fabrication ou de commercialisation, la mise en place de cette méthode est plus qu’avantageuse.

Pour éviter les tâches chronophages et pour intégrer l’entreprise à l’ère du digital, l’adoption du Lean Management est plus que suggérer. Cela permet d’améliorer la relation entre les différents acteurs au sein de l’entreprise comme le fournisseur, le salarié et le client. Cette méthode favorise également la dématérialisation et l’automatisation des tâches pour gagner en productivité.

Lean Management et méthode d’amélioration continue, ce qu’il faut savoir

Contrairement à une méthode d’amélioration continue, le Lean Management vise à améliorer l’environnement de travail sous la tutelle d’un consultant lean management ce que propose par exemple des entreprises spécialisées comme Batilean. L’objectif n’est pas uniquement de trouver une technique fiable pour améliorer la manière de travailler.

Ce dernier vise à comprendre les problèmes et de trouver les solutions, et cela en compagnie de son équipe. Qui plus est, cela permet de rentabiliser les processus d’organisation de manière durable, c’est certainement le point qui différencie cette méthode des autres. Le Lean Management permet à tous les acteurs de contribuer à la création de valeur pour le bon développement de l’entreprise.

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur le Lean management

Doit-on gérer soi-même la comptabilité de son entreprise ?

Pour une entreprise, il existe différents éléments qu’il ne faut pas négliger surtout si l’on veut que celle-ci soit à l’abri des problèmes. Parmi ces éléments, la gestion de la comptabilité est sans aucun doute l’un des plus importants puisqu’elle permet de respecter certaines obligations de l’entreprise, mais assure aussi de garder un bon œil sur la situation financière de cette dernière.

Il existe plusieurs moyens en ce qui concerne la gestion de la comptabilité, notamment le fait de recourir à un prestataire comme un expert-comptable ou aussi le fait de la faire soi-même. En effet il est tout à fait possible de s’atteler soi-même à la comptabilité de son entreprise et cela peut parfaitement apporter de nombreux avantages, mais surtout aussi des risques, c’est ce qu’on va voir ici.

Comment gérer sa comptabilité soi-même ?

Avant toute chose, il est important de connaitre tous les éléments que ça implique de tenir soi-même sa comptabilité. Effectivement, avant de se lancer dans cette aventure, si l’on peut le dire comme ça, il faut savoir déterminer toutes les tâches à effectuer.

Pour faire court, les chefs d’entreprises qui décident de s’occuper de la comptabilité de leur entreprise se doivent souvent de :

  • Gérer les pièces comptables avec un outil spécifique, soit avec un logiciel en local soit en ligne.
  • Classer efficacement ces pièces comptables
  • Mettre en place un plan comptable
  • Faire des mises à jour des fichiers de façon régulière

Les avantages de gérer soi-même sa comptabilité

Il est clair que la gestion de la comptabilité par l’entreprise elle-même présente un avantage non négligeable, principalement en ce qui concerne le cout. En effet, si l’on n’appelle pas un expert-comptable, l’on n’est pas obligé de débourser des dépenses supplémentaires.

Ensuite, cela permet également d’être toujours en alerte en ce qui concerne l’état de l’entreprise sur le plan financier.

Les inconvénients de gérer soi-même sa comptabilité

Même si c’est avantageux de tenir sa comptabilité, il est quand même utile de prendre en compte des inconvénients que peut présenter cette pratique. Pour plus de précisions, il faut surtout s’attendre à y consacrer son temps car oui, la gestion de la comptabilité, peu importe la taille de l’entreprise, implique d’effectuer diverses tâches, or la plupart du temps, c’est souvent le chef d’entreprise qui s’occupe de la faire.

Toutefois, il possible de régler ce problème soit en déléguant les tâches à une autre personne de l’entreprise soit en recrutant un comptable en interne, mais cette dernière option revient encore à se préparer pour des dépenses supplémentaires.

Comment choisir les cadeaux à offrir à vos employés ?

Trouver le cadeau idéal pour plaire à tout le monde peut devenir un véritable casse-tête chinois pour les entreprises qui souhaitent faire plaisir à leurs employés. Après avoir vu dans cet article les cadeaux d’affaires, si vous faites partie de la RH de votre entreprise et que vous êtes à la recherche d’un excellent moyen pour trouver le cadeau idéal pour répondre aux attentes de vos employés, voici quelques conseils que vous pourrez suivre.

Quels sont les choses qui intéressent vos employés ?

La première question à vous posez lorsque vous choisissez le cadeau idéal pour vos employés, que ce soit pour la fin d’année ou autres c’est qu’est ce qui les intéresse le plus. Est-ce qu’ils apprécient les moments de lecture pendant leur pose-café, ou est-ce qu’ils aiment passer du moment ensemble au cinéma pendant une soirée after-work ou tout simplement prendre un dîner ensemble après la signature d’un nouveau contrat ? En vous interagissant avec vos employés au quotidien, il sera beaucoup plus facile pour vous de trouver une idée cadeau qui plaira à tout le monde ! 

Quel cadeau pour quelle occasion ?

Lorsque vous envisagez de faire un cadeau à tous vos employés, pensez d’abord pour quelle occasion vous souhaitez offrir ce présent. Pour cela, la meilleure manière de trouver la solution la plus adaptée c’est d’opter pour un seul et même cadeau pour tout le monde, ce qui permettra de mettre tous les employés sur le même pied d’égalité. Afin de faire plaisir à tout le monde, vous pouvez leur offrir des cartes-cadeaux pour un dîner au frais de l’entreprise ou pour un soin de leur choix dans un spa à proximité de l’entreprise. N’oubliez pas de prendre en compte le budget dont vous disposez avant de choisir ce type de cadeau.

Pourquoi ne pas faire le tour des magasins dans votre ville !

Afin de trouver des idées cadeaux insolites et originaux que vous puissiez faire à vos employés, n’hésitez pas à faire un tour dans les boutiques de votre ville qui se spécialisent dans les articles de cadeaux. Cela vous permettra d’avoir quelques inspirations pour trouver le cadeau parfait sans que vous ne ruiniez votre entreprise. Lors de votre recherche garder à l’esprit un cadeau qui transmet les valeurs de votre entreprise mais aussi qui reste mémorable même après des années. C’est l’endroit parfait pour choisir un cadeau d’entreprise de qualité.

Qu’en est-il des répercussions fiscales ?

Vous avez trouvé LE cadeau idéal pour vos employés, il faut maintenant passer par les détails fiscaux. En effet, la plupart des cadeaux vendus sur le marché ou même en ligne ont un prix hors taxe, du coup, lorsque vous allez l’acheter, vous devrez vous acquitter de la taxe. En multipliant la taxe que vous allez payer pour chaque cadeau avec le nombre de vos employés, vous devrez savoir que cela aura un impact considérable sur votre budget. Donc, accordez une attention particulière à ce détail qui pourra faire gonfler le coût de vos cadeaux au moment de passer à la caisse !

Startup : Les secrets de l’établissement d’un bon budget de démarrage

Tant de startups sont tellement impatientes d’investir un budget dans tout ce qu’ils croient accélérer le processus de lancement. Les experts savent que la propriété intellectuelle, les brevets, les marques de commerce, les droits d’auteur, le contenu et les produits devraient tous être des actifs générant de la valeur.

Vous devez avoir un plan d’investissement pour tout cela. Cela signifie que chaque dépense doit être détaillé dans votre plan.

Le problème est qu’à moins de dépenser des milliers d’euros pour un expert, ce que vous ne pouvez probablement pas vous permettre au début, qui sait combien vous devriez dépenser sur votre budget pour les brevets, le marketing, le prototypage, la recherche et le design.

Gaspillage : Pourquoi ? comment ? Quand ?

La première chose que vous devez être en mesure de déterminer est de savoir si un élément est un actif ou un passif, de sorte que vous pouvez apprendre pourquoi, comment dépenser, quand dépenser et ce que vous devriez reporter. N’oubliez pas que lorsque vous faites la distinction entre les deux, les actifs ajoutent toujours de la valeur, tandis que les passifs consomment souvent des ressources sans ajouter de la valeur.

Par expérience, le budget nécessaire au démarrage d’un produit de consommation sur le marché se situe entre 60 000 € et 80 000 €.

Les ventes et les budgets grandissent ensemble

Calcul du budget pour le lancement d'un produitAu fur et à mesure que vos ventes augmentent, vous devriez augmenter le budget d’investissement. Parce que vous devez vous assurer d’être en tête sur le marché et les cycles de produits. Vous devez également faire des recherches sur votre catégorie pour comprendre votre marché et avoir une bonne connaissance des consommateurs.

Songez au coût de cette recherche et au temps qu’elle pourrait coûter, faites des projections, puis déterminez où vous devez être dans votre flux de revenus pour vous permettre de faire des investissements matériels. Inversez votre budget pour vous assurer qu’il n’y ait pas de lacunes ou de trous que vous n’avez pas pris en compte.

Si vous consacrez plus de 20 % de votre budget global à la recherche, à la conception, à la modélisation, au prototypage, aux brevets et aux dépôts, sans que les recettes de vente n’aient déjà augmenté, c’est que vous avez dépassé votre budget. De ce fait, vous allez probablement manquer de fonds. Le lancement d’une startup est plus qu’une simple course, vous devez être là pour le long terme et pour y rester. De pluse, vous devez être en mesure de financer la totalité des besoins de votre lancement.

Dépenses 101 : Justification appropriée des dépenses d’entreprise

Sans justification appropriée, les dépenses d’entreprise peuvent être considérées comme un revenu imposable, ce qui oblige les employés à payer des impôts. Il est vital de bien faire les choses. Voici quelques conseils clés
Un plan responsable doit satisfaire à trois conditions : avoir un lien d’affaires, une justification et le remboursement des montants excédentaires. Ici, nous allons nous concentrer sur la justification.

Qu’est-ce que la justification ?

Les droit de l’employeur lui permet de demander que l’employé justifie ses dépenses d’entreprise en fournissant une preuve du montant, de l’heure, du lieu et de l’objet de la dépense dans un délai raisonnable après qu’elle a été payée ou engagée.

Qu’est-ce qu’un « délai raisonnable » ?

Il existe deux méthodes pour déterminer le délai raisonnable pour la justification et le remboursement des montants excédentaires :

1- Méthode à date fixe – La dépense doit être justifiée par l’employé dans les 60 jours suivant le paiement ou l’engagement, et le montant excédentaire de toute avance doit être retourné à l’employeur dans les 120 jours suivant le paiement ou l’engagement de la dépense.

2- Méthode du relevé périodique – L’employeur peut émettre un relevé périodique à l’employé détaillant les montants qui ont été payés et non justifiés et exiger que l’employé justifie le montant excédentaire ou le retourne à l’employeur dans les 120 jours suivant la réception du relevé. Des relevés périodiques doivent être effectués au moins une fois par trimestre.

Un employeur peut avoir un régime hybride qui utilise les deux méthodes décrites ci-dessus. Par exemple, les frais remboursables et les remboursements de kilométrage peuvent être justifiés selon la méthode de la date fixe. Mais l’employeur peut utiliser la méthode du relevé périodique pour justifier les frais de carte de crédit de l’entreprise.

De plus, un employeur peut délivrer une déclaration à un employé pour les dépenses d’entreprise qui ont été soumises pour remboursement, mais qui ne seront pas remboursées tant qu’une justification appropriée n’aura pas été fournie.

Comment un employé peut-il prouver que ses dépenses d’entreprise sont valides ?

La publication sur les voyages, les divertissements, les cadeaux et les frais d’automobile fournit des renseignements détaillés sur la façon dont les employés peuvent prouver les dépenses. La preuve d’une dépense comprend les trois éléments suivants :

  • Documents adéquats
  • Pièces justificatives
  • Rapport écrit

Pourquoi la justification des dépenses d’entreprise est vitale ?

Les entreprises exigent souvent que leurs employés engagent des dépenses qui seront remboursées plus tard par l’entreprise. Sans justification appropriée, les remboursements de dépenses peuvent être traités comme un revenu imposable, ce qui fait que l’employé doit supporter le coût de l’impôt sur le revenu.

Dans certains cas, cependant, il y a des dépenses qui nécessitent moins de justification. Il s’agit d’allocations pour frais de la « sphère de sécurité ».

Remarque : Le présent article a été préparé à des fins d’information seulement et n’a pas pour but de fournir des conseils juridiques ou fiscaux et ne doit pas être utilisé à cette fin. Si vous avez des questions d’ordre juridique ou fiscal concernant ce contenu ou des questions connexes, vous devriez consulter votre conseiller juridique ou fiscal professionnel.

5 logiciels pour réduire les dépenses de son entreprise en 2019 !

Les dépenses d’une entreprise doivent perpétuellement être diminuées. Il faut alors veiller à utiliser des outils performants pour surveiller ses coûts et les réduire au fur et à mesure. Ainsi, l’entreprise peut avoir une vue globale performante sur la plupart de ses actions. Il faut notamment veiller à améliorer la prise en charge de la note de frais grâce à un logiciel de note de frais spécialisé. Cependant, ces dépenses ne sont pas les seules à surveiller. Il faut aussi trouver les bons outils pour diminuer les coûts informatiques et les dépenses courantes liées à la gestion de projet.

Zoom sur 5 logiciels pour réduire considérablement vos dépenses professionnelles en 2019.

#1. Expensya, la gestion maîtrisée avec un logiciel de note de frais

Il est désormais possible de maîtriser parfaitement ses dépenses avec un outil adapté. Effectivement, la gestion d’une note de frais prend du temps au sein d’une entreprise. Il faut conserver les bons justificatifs, retranscrire les bons éléments, prendre le temps de les vérifier afin de les transmettre à la comptabilité pour lancer le remboursement.

Pour cela, il est possible de trouver des solutions efficaces, notamment avec l’utilisation d’un logiciel de note de frais. Celui-ci permet aux salariés d’avoir à prendre seulement en photo leurs justificatifs. Cet outil se charge ensuite de conserver les bons éléments et de les envoyer aux supérieurs concernés. Le service de la comptabilité peut avoir directement accès aux informations afin de lancer plus simplement les remboursements.

Ainsi, la prise en charge est bien plus simple avec ce type de logiciel de note de frais. Les manipulations sont simplifiées pour faire gagner du temps à l’entreprise et diminuer les éventuelles erreurs. De plus, le chef d’entreprise peut avoir une vue globale des dépenses concernées avec la note de frais annuelle de chaque salarié. Il peut alors prendre différentes solutions pour veiller à diminuer ses dépenses. Le but étant que l’entreprise diminue au fur et à mesure les dépenses liées à la note de frais générale.

#2. Logiciel Nutcache, réduire les dépenses sur vos projets

La note de frais n’est pas la seule dépense à surveiller au sein d’une entreprise. En effet, il faut veiller à diminuer aussi les coûts présents lors de la réalisation de différents projets. Avec ce logiciel, vous pouvez commencer par avoir un budget précis à mettre en place.

Ensuite, vous pouvez aisément répartir les tâches à vos différents collaborateurs via l’outil en ligne. Chacun sait alors parfaitement les missions qu’il doit réaliser pour mener à bien le projet. La communication est alors largement simplifiée pour diminuer les pertes de temps et les coûts supplémentaires.

#3. L’outil Kimoce pour mieux gérer vos achats

En entreprise, la partie dédiée aux achats courants peut vite devenir majeure. Ces dépenses représentent alors une partie beaucoup plus importante que celle dédié à la note de frais. Il est alors intéressant de trouver un outil dans la même logique que le logiciel de note de frais afin de réduire ses dépenses quotidiennes.

Cet outil s’adapte totalement aux besoins de l’entreprise pour lui proposer des solutions adaptées afin de diminuer progressivement ses dépenses.

#4. Mobilty Work, améliorer votre organisation quotidienne

Diminuer les dépenses quotidiennes passe aussi par l’utilisation d’outils pour planifier plus aisément les tâches de chacun. En plus, d’un logiciel de note de frais, il est possible de trouver des outils plus complets dédiés uniquement à la bonne planification des tâches afin que l’organisation générale soit performante en interne.

Cette bonne organisation évite les pertes de temps et les investissements aux mauvais endroits pour permettre au final une réduction des coûts. Voici les conseils du magazine lexpress.fr pour réduire les frais généraux de l’entreprise.

#5. Asana, le logiciel pour automatiser vos tâches

Il est toujours intéressant de trouver des outils performants pour automatiser les tâches courantes de l’entreprise. Ainsi, il est possible d’automatiser les dépenses récurrentes, la définition des budgets, la récupération des factures ou encore l’export des paiements dans la partie comptable. Le but étant de réduire les coûts de l’entreprise au niveau global.

Ainsi, de nombreuses solutions existent pour réduire les coûts en entreprise.

Les avantages d’un bilan de compétence

Un pas décisif vers le développement personnel et professionnel

Nouvelles opportunités professionnelles, l’évaluation des compétences est l’une des première étapes décisives que les salariés ou demandeurs d’emplios ayant ou non acquis des compétences doivent franchir afin d’accéder aux parcours d’amélioration des compétences et accéder à davantage d’opportunités d’apprentissage.

Le bilan de compétence offrent aux individus, salariés ou à la recherche d’un emploi d’identifier leurs compétences et expériences acquises et leurs besoins actuels en matière de formation. Le Bilan de compétence est essentiel dans le but d’offrir  des possibilités d’apprentissage en fonction du profil. Il convient de préciser que les compétences sont considérées comme des atouts cruciaux pour le développement personnel et professionnel de chacun.

Lorsqu’elle est prise en compte dans la conception de l’apprentissage, la compréhension de la personnalité des employés et de ce qui les motive au travail peut faciliter la reconversion professionnelle d’un individu.

Qui vous êtes, ce que vous faites

La première étape du bilan de compétence en vue d’une reconversion ou bien d’une évolution dans le cadre de l’entreprise consiste à aider les employés à distinguer les compétences acquises, les préférences naturelles, les processus mentaux innés qui déterminent la façon dont les gens perçoivent l’information et prennent des décisions.

Tests psychologiques

Le type psychologique est un modèle de personnalité résultant de l’interaction de ces quatre préférences innées. Les choix comportementaux conscients sont influencés par le type psychologique ainsi que par les exigences environnementales. Comme les gens ont tendance à développer des comportements, des compétences et des attitudes associés à leur type psychologique, plus ils utilisent ces préférences naturelles dans leur travail, plus ils seront énergiques, engagés et productifs.

Identifier le meilleur rôle

Au fur et à mesure que les caractéristiques innées sont identifiées, un aperçu des talents et des intérêts qui aideront à identifier un nouveau rôle lié aux forces innées d’un profil pourra être mis en avant. Une évaluation qui compare les intérêts des gens à ceux qui ont trouvé une carrière satisfaisante décrivent le mieux les intérêts des employés, leurs activités professionnelles, leurs compétences potentielles et leurs valeurs personnelles : Social, artistique, entreprenant, réaliste et communicative.

Des avantages pour le salarié et pour l’entreprise

La perception, le processus cognitif qui régit la façon dont nous assimilons l’information nouvelle est un élément essentiel d’un apprentissage optimal.   Pour les employés qui ont fait leurs preuves, le bilan de compétence pourrait leur permettre d’ajouter encore plus de valeur à leurs CV ainsi q’un apport à l’entreprise dans laquelle ils exercent

Cependant, le cheminement vers une nouvelle carrière peut causer quelques obstacles qui peuvent être surmontés en les aidant à comprendre ce qui les motive. Selon la théorie du type de personnalité, les différences de comportement résultent de la tendance innée des gens à utiliser leur esprit de différentes manières.

Le bilan de compétence offrira des informations capitales puisque le formateur suit une approche qui comprend l’identification des préférences naturelles des employés pour la perception de l’information, la détermination de leur personnalité professionnelle ou des aspects d’un emploi qui les motiveront au travail, l’adaptation du programme de formation à leur style d’apprentissage particulier et la compréhension de tout ce qui précède pour minimiser le stress. plus d’informations sur le bilan de compétences sur reconversionprofessionnelle.org

Ce processus aidera les employés à perfectionner leurs compétences afin de tirer pleinement parti de leurs talents innés et de s’orienter vers un poste où ils seront plus performants.

 

 

 

Les 7 étapes pour bien écrire un business plan

Chaque entreprise doit avoir un business plan écrit. Qu’il s’agisse de fournir une directive ou d’attirer des investisseurs, un business plan est essentiel à la réussite de votre entreprise. Mais, comment rédiger un plan d’affaires ?
Le contenu d’un business plan
Tout d’abord, vous devez connaître tous les éléments à inclure dans ce document. Voici une liste de tous les points à mentionner dans un business-plan :
Résumé — un instantané de votre entreprise.
Description de l’entreprise
Analyse de marché — recherche sur votre industrie, votre marché et vos concurrents.
Organisation et gestion — votre structure d’entreprise et de gestion.
Service ou produit — les produits ou services que vous offrez.
Marketing et ventes — comment vous commercialiserez votre entreprise et votre stratégie de vente.
Demande de financement — de combien d’argent vous aurez besoin pour les 3 à 5 prochaines années.
Projections financières — fournir de l’information comme les bilans.
Annexe — une section facultative qui comprend les curriculum vitae et les permis.

Cependant, il peut être difficile de démarrer. Voici donc sept étapes pour rédiger un plan d’affaires parfait.

 

Bien écrire un business-plan

 

Vous êtes apte à rédiger le document seulement après avoir réuni toutes les informations sur ces points. L’écriture proprement dite commence alors.

1. Recherche, recherche et recherche

Faites des recherches et analysez votre produit, votre marché et votre expertise objective. Pensez à passer deux fois plus de temps à faire des recherches, à évaluer et à réfléchir qu’à rédiger votre plan d’affaires.
Pour rédiger le plan parfait, vous devez connaître votre entreprise, votre produit, vos concurrents et le marché. Il est de votre responsabilité de connaître tout ce qu’il y a sur votre entreprise et l’industrie dans laquelle vous entrez. Lisez tout ce qu’il y a à savoir au sujet de votre établissement et parlez à votre public.

2. Déterminez le but de votre plan

Pourquoi un business plan

Un business plan est un document écrit qui décrit la nature de l’entreprise, la stratégie de vente et de marketing, le contexte financier et contenant un état des résultats projetés. Cependant, votre plan d’affaires peut servir à plusieurs fins.
C’est aussi une feuille de route qui donne des directives pour qu’une entreprise puisse planifier son avenir et l’aider à éviter les bosses sur la route. Il est important de garder cela à l’esprit si vous vous autofinancez ou si vous démarrez votre entreprise.

Mais si vous voulez attirer des investisseurs, alors votre plan aura un but différent et vous devrez rédiger un plan qui les cible pour qu’il soit aussi clair et concis que possible. Lorsque vous définissez votre plan, assurez-vous d’avoir défini ces objectifs personnellement.

3. Créez un profil d’entreprise

Le profil de votre compagnie comprend l’historique de votre organisation, les produits ou services que vous offrez, votre marché et votre public cible, vos ressources, comment vous allez résoudre un problème et ce qui rend votre entreprise unique.
Les profils d’entreprises se trouvent souvent sur le site officiel de l’entreprise – sur la page A propos de nous — et sont utilisés pour attirer des clients et des talents potentiels. Cependant, votre profil peut être utilisé pour décrire votre entreprise dans votre plan d’affaires. Ce n’est pas seulement un élément essentiel de votre plan d’affaires, c’est aussi l’une des premières parties écrites du plan.

Le fait d’avoir votre profil en place rend cette étape beaucoup plus facile à composer.

 

4. Documentez tous les aspects de votre entreprise

Les investisseurs veulent s’assurer que votre entreprise va leur rapporter de l’argent. En raison de cette attente, ils désirent tout savoir sur votre entreprise. Pour vous aider dans ce processus, documentez toutes vos dépenses, vos flux de trésorerie et les projections de l’industrie. Rappelez-vous également des détails qui sont apparemment mineurs comme votre stratégie de localisation et vos contrats de licence.

5. Disposer d’un plan de marketing stratégique

Plan marketing

 

Un bon business plan comprendra toujours un plan de marketing stratégique et dynamique. Il s’agit généralement d’atteindre des objectifs marketing comme :

• Introduire de nouveaux produits
• Étendre ou regagner le marché pour les produits existants
• Entrer de nouveaux territoires pour l’entreprise
• Augmenter les ventes d’un produit, d’un marché ou d’une gamme de prix particulier. D’où viendront ces affaires ? Soyez précis.
• Vente croisée (ou regroupement) d’un produit avec un autre
• Conclure des contrats à long terme avec des clients souhaitables
• Augmenter les prix sans réduire les chiffres de vente
• Affiner un produit
• Avoir une stratégie de marketing de contenu
• Améliorer la fabrication et la livraison des produits

Bien sûr, l’atteinte des objectifs de marketing aura des coûts. Votre plan marketing doit comporter une section dans laquelle vous allouez des budgets pour chaque activité planifiée. Il serait avantageux pour vous de créer des budgets distincts pour les heures internes (temps du personnel) et les coûts externes (dépenses personnelles).

 

6. Adaptez votre business plan à différents profils de lecteur

Préparer sa strategie

 

Les lecteurs potentiels d’un business plan sont très variés, allant des banquiers aux employés, en passant par les investisseurs en capital-risque. Bien qu’il s’agisse d’un groupe diversifié, il s’agit d’un groupe fini. Et chaque type de lecteur a certains intérêts typiques. Si vous connaissez ces intérêts à l’avance, vous pouvez être sûr d’en tenir compte au moment de préparer un plan pour ce public particulier.

Par exemple, les banquiers s’intéresseront davantage aux bilans et aux états des flux de trésorerie, tandis que les investisseurs en capital de risque examineront le concept d’entreprise de base et votre équipe de direction. Le gestionnaire de votre équipe, cependant, utilisera le plan pour « se rappeler les objectifs ».
Pour cette raison, assurez-vous que votre plan peut être modifié en fonction de l’auditoire qui lit votre plan. Toutefois, ces modifications doivent être limitées d’un plan à l’autre. Cela signifie que lorsque vous partagez des projections financières, conservez les mêmes données dans tous les domaines.

7. Expliquez pourquoi vous vous souciez de votre entreprise

Que vous partagiez votre plan avec un investisseur, un client ou un membre de l’équipe, votre plan doit montrer que vous êtes passionné, dévoué et réellement soucieux de votre entreprise. Vous pourriez discuter des erreurs que vous avez apprises, des problèmes que vous espérez résoudre, de vos valeurs et de ce qui vous distingue de la concurrence.

En expliquant pourquoi vous vous souciez de votre entreprise, vous créez un lien émotionnel avec les autres afin qu’ils soutiennent votre organisation pour l’avenir.

Former les employés à exprimer leur désaccord avec les cadres

Le pire accident de l’histoire de l’aviation s’est produit sur l’île espagnole de Tenerife le 27 mars 1977. Un KLM 747 s’est écrasé après un décollage raté sur une Pan Am 747 sur la piste. Une longue chaîne d’événements a mené à l’écrasement, mais l’une des causes principales était le choix du commandant de bord d’ignorer un avertissement crucial de ses collègues dans le poste de pilotage.

Par conséquent, on encourage maintenant les membres moins expérimentés de l’équipage à exprimer leur désaccord aux commandants de bord en cas de doutes ou soucis techniques. De plus, les commandants de bord doivent écouter leur équipage et évaluer toutes les décisions concernant l’équipage.

C’est évidemment un exemple horrible, mais la leçon tirée de l’histoire s’applique à tous les milieux de travail, on y gagnerait beaucoup si :

  • Les employés pouvaient exprimer leurs désaccords avec les cadres.
  • Les cadres pouvaient écouter leurs employés.

Cependant, le déséquilibre de pouvoir implicite entre les employés et les cadres indique le long chemin nécessaire pour atteindre cet idéal. Il faut former explicitement ces deux aspects afin de s’assurer de son intégration à la culture de l’entreprise.

Il y a trois raisons pour lesquelles une entreprise devrait le faire.

1 : L’expression du désaccord évite les erreurs

Si le capitaine de KLM avait écouté ses subordonnés, cet accident n’aurait pas eu lieu. Combien d’accidents, d’erreurs et de problèmes peuvent se produire quotidiennement sur les lieux de travail en raison d’employés trop intimidés pour s’exprimer ?

2 : Vous valoriserez vos employés

« J’ai raconté cette histoire avec une grande tristesse, car il était angoissant de voir mon patient souffrir à travers des traitements que je croyais qu’il n’aurait pas choisis s’il avait su la douleur et l’improbabilité d’être guéri.

Il a finalement été admis à l’hospice et est décédé, mais seulement après que la chimio l’a laissé avec des saignements imparables et douloureux dans sa vessie. Cela lui a empêché d’avoir une fin paisible. »

Ceci est tiré d’une histoire d’une infirmière certaine de l’inutilité de la série de chimiothérapie incroyablement douloureuse de son patient. Elle a fait part de ses préoccupations à un médecin ayant ignoré son avis. Son histoire montre clairement sa tristesse vis-à-vis du comportement de son supérieur. Non seulement sa patiente souffrait inutilement, mais son expertise et son jugement étaient ignorés.

L’infirmière continue d’écrire ceci :

« Plusieurs des infirmières pourraient partager leurs propres histoires dramatiques sur le traitement des patients ou d’erreurs effrayantes des médecins. »

3 : Vous pourrez identifier les cadres non collaboratifs

Enfin, le fait de donner aux employés la permission d’être en désaccord et aux cadres. Car l’obligation d’écouter et d’agir en cas de désaccord pourrait aider à éliminer les mauvais leader. Cela permettrait d’améliorer les résultats en vous séparant des collaborateurs parasites.

Ce genre de cadre est presque omniprésent (et même célébré dans de nombreux lieux de travail), mais il finit par nuire gravement aux résultats de l’entreprise.

De plus, lorsque les cadres continuent de faire des erreurs, c’est habituellement aux employés de réparer les dégâts et de faire face aux retombées. De plus, cela frustre et attriste les employés dans leur travail. Ce qui les empêchera de donner le maximum d’eux-même dans leurs missions quotidiennes.