Élus du CSE : les compétences à maîtriser

Élus du CSE : les compétences à maîtriser

Le Comité Social et Économique (CSE) est devenu le seul organe habilité à représenter les salariés d’une entreprise. L’élu du CSE obtient ainsi le droit de suivre une formation qui lui permettra d’acquérir toutes les compétences indispensables à sa nouvelle charge. La formation CSE peut se dérouler dans n’importe quel organisme choisi par l’élu CSE. Cet établissement de formation doit être habilité à transmettre des connaissances solides touchant le fonctionnement de la CSE, ainsi que des notions essentielles relatives au cadre économique, à la sécurité, à la santé et à l’organisation du travail.

D’importantes connaissances à acquérir

Un organisme de formation CSE a pour mission de donner à un membre élu de ce comité les capacités de maîtriser le fonctionnement de l’entreprise, mais aussi de comprendre les droits et devoirs des salariés ainsi que les moyens d’action qu’il possède pour être utile aux personnes qu’il est censé représenter comme expliqué-ci. Les compétences acquises à l’issue d’une formation CSE de qualité sont donc très diverses, permettant de se hisser à la hauteur des missions à accomplir auprès du chef d’entreprise et pour la préservation des intérêts des travailleurs dans le respect du Code du travail.

Les élus formés pourront ainsi acquérir des compétences quant à l’interprétation des articles du Code du travail qui les aideront dans l’exercice de leur fonction. Il s’agira d’aborder les questions électives dans le cadre de l’entreprise, celles touchant la sécurité sociale, la fiscalité, les assurances, la mutualité et les conditions de travail en général. Bien qu’on ne puisse parler d’une maîtrise parfaite des différentes questions relatives à l’entreprise et à ses réglementations, il faudra que l’élu CSE ait un minimum de compétences pour assister les salariés et pour savoir comment se comporter en présence de l’employeur et au sein du comité auquel il appartient.

Des compétences personnalisées pour chaque type d’entreprise

Le travail de l’élu ne peut vraiment débuter sans qu’il ait connaissance de l’étendue de ses responsabilités et de ses obligations dans l’entreprise. En fonction du nombre de salariés de l’entreprise, la formation devra s’adapter puisque le rôle de l’élu CSE variera aussi en conséquence. Les bases de l’apprentissage sont cependant les mêmes et consistent à apprendre le fonctionnement du CSE ainsi que son utilité en général.

Pour une entreprise de plus de 50 salariés, il sera par exemple essentiel que les membres du CSE acquièrent des compétences en gestion des ressources humaines, afin d’être aptes à informer les salariés ou à négocier en leur faveur auprès de l’employeur.

De bonnes connaissances en finance et en comptabilité sont également nécessaires, puisqu’il sera question de gérer le budget du comité ou encore de procéder à la lecture des documents comptables de l’entreprise. L’élu CSE, ayant aussi un rôle de médiateur social, doit également posséder des compétences en négociation et en discussion commerciales. Ceci, sans négliger les connaissances juridiques qui permettront de placer l’ensemble des interactions dans le cadre du droit social.

La formation CSE est assurément bénéfique, ne serait-ce que pour le développement professionnel du membre d’un comté lui-même. Il s’agira d’obtenir des compétences Rh, des compétences en comptabilité, en droit, en commerce et même en management. Les compétences qu’une formation CSE permet d’acquérir sont donc très variées, personnalisées et tout aussi utiles pour aider un élu à réussir sa mission de représentant des salariés.

 

Romain