Les démarches pour bien préparer le licenciement d’un salarié

Les démarches pour bien préparer le licenciement d’un salarié

Le licenciement d’un employé est l’un des défis les plus difficiles en matière de ressources humaines auxquels une entreprise est susceptible d’être confrontée. En plus de devoir traiter le problème spécifique que l’employé crée, vous devrez gérer le licenciement de la manière la plus équitable possible afin de réduire le risque de répercussions juridiques. Comment faire ? Voici quelques conseils :

Réexaminez le motif de licenciement

Avant de se fier à la parole d’un collègue ou d’un supérieur hiérarchique, ou de se fier à son propre jugement pour licencier un employé, un dirigeant doit rencontrer un ou plusieurs représentants de l’entreprise pour vérifier que le licenciement est justifié. Il se peut que le superviseur ignore certains antécédents de cet employé et qu’il y ait un effet domino qui commence avec le licenciement de l’employé que l’entreprise ne veut pas voir se produire. Rassembler tous les faits et examiner toutes les implications d’un licenciement devraient être donc la procédure standard de licenciement.

Par ailleurs, l’entreprise doit également rencontrer l’employé afin d’entendre sa version et pour établir le fait s’il est licencié pour un motif valable ou non.

Confirmez la légalité

Lorsqu’une entreprise est certaine de vouloir licencier un employé, elle doit en examiner les implications juridiques. Cela peut inclure la lecture du contrat de l’employé, l’examen des accords de travail s’il y a un syndicat impliqué ou le respect des lois du travail. L’entreprise doit rencontrer un avocat si elle estime que le licenciement pourrait entraîner une rupture de contrat, un licenciement abusif, une discrimination ou une poursuite pour harcèlement etc.

Préparation de la réunion

Avant de rencontrer l’employé à licencier, l’entreprise doit aussi prendre en compte toutes les informations qu’elle présentera lors de la réunion préalable au licenciement, de décider qui dirigera la réunion et qui fera office de témoin, si elle veut enregistrer la réunion et quels documents l’entreprise veut faire signer à l’employé.

Conduite de la réunion

Un employé à licencier doit recevoir son préavis en privé, à l’écart des autres employés. En effet, ce dernier doit être informé qu’il est licencié, mais pas nécessairement de la raison de son licenciement. Par ailleurs, plus une entreprise présente d’informations lors d’un licenciement, plus ces informations ne peuvent être utilisées contre elle dans le cadre d’une action en justice.

Une réunion de licenciement n’est pas le moment de discuter de la raison du licenciement car cela aurait dû être fait pendant le processus d’examen. La courtoisie veut que l’employé soit informé des raisons de son licenciement, mais un avocat pourrait lui déconseiller de le faire. Apportez une copie du contrat de l’employée, si elle en a un, et examinez comment sera traitée sa cessation définitive de rémunération et d’avantages.

Gérez les conséquences du licenciement

Après le licenciement de l’employé, l’entreprise doit contrôler la façon dont l’employé quitte les lieux. Elle peut notamment lui interdire ou limiter l’accès à son ordinateur, le laisser récupérer ses effets personnels et dire au revoir aux autres employés. S’il y a des raisons de penser que l’employé pourrait mal réagir, l’entreprise doit prendre des mesures de sécurité. Une entreprise ne doit pas discuter des raisons d’un licenciement avec les autres employés et doit seulement annoncer qu’une séparation a eu lieu et que l’employé ne peut pas en discuter.

Romain